Un fournisseur de stupéfiants à l'ombre pour 45 mois

Décrit comme le fournisseur de stupéfiants dans le cadre de l'opération Momie, Michel Massé a été condamné jeudi à 45 mois de prison.
Michel Massé purgeait une peine dans la collectivité pour trafic de marijuana lorsqu'il a été arrêté pour sa participation dans l'organisation démantelée par l'Escouade régionale mixte (ERM) à la fin juin.
Michel Massé a reconnu avoir trempé dans le trafic de cocaïne et de méthamphétamine entre le 1er janvier 2011 et le 25 juin 2014. Il a aussi reconnu la possession dans le but de trafic de stupéfiants entre octobre 2013 et juin 2014.
En plus de le condamner à une peine de pénitencier, le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a converti la peine de détention avec sursis en peine de prison ferme. Il faut donc ajouter huit mois à la peine imposée à Michel Massé.
En présentant la suggestion commune au tribunal, la procureure aux poursuites criminelles du bureau de lutte au crime organisée (BLACO), Me Stéphanie Landry, et l'avocate de la défense, Me Mia Manocchio, ont expliqué au tribunal le rôle joué par Michel Massé.
Plusieurs techniques d'enquête ont été utilisées pour étayer la preuve contre Massé. Une balise GPS avait été installée sous son véhicule. De la surveillance, de la filature, de l'écoute électronique et même des visites des policiers dans son véhicule ont été faites au cours de l'enquête.
Michel Massé a été décrit comme celui qui fournissait les revendeurs de cocaïne à Coaticook.