Un contrôle sur la fusion des CSSS

«Depuis plusieurs années qu'on nous dit que les CSSS avec une population de moins de 35 000 habitants ne sont pas viables. Il nous fallait envisager des rapprochements avec d'autres CSSS», explique d'entrée de jeu Gérard Ruest, président du CSSS de la MRC-de-Coaticook.
Avec une population de 18 000 habitants et un budget annuel de 20 M$, le CSSS de la MRC-de-Coaticook se veut un des plus petits CSSS au Québec. Au cours des quatre dernières années, à la suite de l'adoption du projet de Loi 100 visant la compression des dépenses publiques, il a enregistré un manque à gagner cumulatif de 1,6 M$.
«Offrir des services, ça prend des sous et après avoir coupé dans les dépenses administratives, on était rendu à couper dans les services, ce que le conseil d'administration ne voulait pas, souligne M. Ruest. Non seulement on veut maintenir nos services, mais on souhaite aussi en développer.»
Contrairement à la rumeur populaire, le président affirme que les employés ont été rencontrés, consultés et informés en amont de la décision du conseil d'administration d'aller de l'avant avec la fusion. «La fusion est un long processus. Les employés ont donc été consultés en fonction de l'étape où nous sommes rendus, et il y en aura bien d'autres à suivre», tient à préciser Annie Michaud, directrice de la performance, de la qualité et des communications au CSSS de la MRC-de-Coaticook.
«Selon moi, la fusion n'affectera pas la majorité des employés, affirme Gérard Ruest. L'argent que nous allons récupérer, nous allons la réinvestir au niveau clinique, ça prend donc du personnel. Là où ça devrait toucher davantage les gens, c'est au niveau administratif.»
Rappelons que les CSSS de Memphrémagog et de la MRC-de-Coaticook songent à s'unir depuis plusieurs mois déjà. Afin de prendre une décision éclairée, ils ont demandé à la firme Raymond Chabot Grant Thornton d'analyser en profondeur leur projet. Le rapport d'analyse produit a été présenté aux conseils d'administration des deux établissements de santé au cours des dernières semaines. Selon un communiqué émis conjointement par les deux CSSS, «il appert que le scénario de fusion représente l'option la plus prometteuse parmi celles étudiées.»
Avec seulement le tiers de la population desservie par le CSSS de Memphrémagog et le tiers de son budget, le CSSS de la MRC-de-Coaticook ne semble pas peser bien lourd dans la balance décisionnelle, et pourtant. «Il a été entendu que le nouveau CSSS sera un CSSS paritaire avec des comités de travail paritaires, appuie M. Ruest.