L'artiste Michel Goulet (assis), qui réalisera une oeuvre sur laquelle seront inscrits les noms des donateurs pour le projet de réfection du Centre culturel, le député de Sherbrooke Serge Cardin, la rectrice de l'Université de Sherbrooke Luce Samoisette, le directeur général du Centre culturel Mario Trépanier, le ministre responsable de l'Estrie Réjean Hébert ainsi que le vice-recteur aux relations gouvernementales de l'UdeS Alain Webster.

Un centre culturel tout neuf pour l'automne

La région pourra compter dès l'automne sur un centre culturel revu et amélioré, alors que des rénovations majeures débuteront dès la mi-juin au Centre culturel de l'Université de Sherbrooke et se poursuivront jusqu'à la fin du mois d'octobre.
Le feu vert aux travaux planifiés depuis plusieurs mois est venu du ministère de la Culture et des Communications, qui a remis hier une subvention de 4,5 M$ pour le projet de rénovation qui comprend notamment la mise à niveau de la salle Maurice-O'Bready.
Une annonce similaire avait été faite le 31 juillet 2012 par le Parti libéral du Québec, qui était alors au pouvoir. Les élections ayant été déclenchées quelques jours plus tard, la somme promise n'avait finalement jamais été versée au Centre culturel. «Comme l'autoroute 410, comme le Centre Femme-Jeunesse-Famille, [ce projet] n'était pas plus attaché que les deux autres, alors on a sécurisé les sommes et aujourd'hui je suis fier d'apporter le chèque», a affirmé hier le ministre responsable de l'Estrie Réjean Hébert lors de l'annonce.
La programmation intacte
Les travaux comprendront notamment le remplacement des fauteuils dans la salle, la réfection de la scène et de plusieurs de ses équipements, l'amélioration de l'acoustique et le passage à l'audiovisuel numérique.
Mario Trépanier, directeur général du Centre culturel, précise que la programmation ne sera pas bouleversée par ces travaux d'envergure. «Nous avons planifié depuis plusieurs mois ces travaux tout en préparant la saison 2014-2015, de façon à réaliser ces travaux majeurs sans aucune annulation ni aucun déplacement des activités prévues au calendrier.»
Les foyers ainsi que le hall d'entrée seront également revus. «Il faut repenser le pied carré [du hall d'entrée] pour le rendre plus performant, pour permettre à la fois le fonctionnement du système de billetterie et les échanges sociaux», a dit M. Trépanier.
L'insonorisation entre la salle et les foyers est également comprise dans le projet, pour permettre la tenue d'événements concomitants dans les deux espaces.
Une salle aimée d'amour
Peut-être était-ce la Saint-Valentin qui exacerbait les témoignages, mais les marques d'amour envers le projet étaient nombreuses lors de l'annonce hier. «C'est un lien d'amour que j'ai d'abord avec l'Université qui est mon alma mater - et qui est encore mon employeur, je suis en congé sans solde -, mais c'est plus que ça. C'est un lien d'amour que j'ai avec la culture. Vous savez que je suis un grand amateur de culture, que ce soit des arts visuels ou des arts de la scène, alors je suis très fier d'être associé à cet investissement du gouvernement du Québec», a affirmé Réjean Hébert.
Le député de Sherbrooke Serge Cardin a pour sa part vanté la hauteur de la programmation du Centre culturel, ses efforts de démocratisation de la culture ainsi que son implication dans le milieu.
L'Université a confirmé qu'elle compléterait le montage financier du projet d'une valeur totale approximative de 9 M$, notamment par une campagne de financement spéciale. La Conférence régionale des élus (CRÉ) versera pour sa part 100 000 $ pour le projet, et le Centre culturel bénéficiera d'une aide supplémentaire de 408 000 $ du ministère de la Culture et des Communications dans le cadre du programme Aide au fonctionnement pour les diffuseurs pluridisciplinaires en arts de la scène.