Un bris d'équipement à l'origine du déversement de chlore

Nelson Fecteau
La Tribune
Un bris d'équipement alors que les employés affectés à cette tâche vaquaient à une autre occupation a été à l'origine du déversement de 1200 litres de chlore dans le ruisseau Gingras et la rivière Bécancour il y a quelques jours.
Copropriétaire de l'entreprise thetfordoise L.P. Tanguay qui compte 60 ans d'existence, Daniel Corriveau a confirmé à La Tribune qu'il avait reçu un avis d'infraction du ministère de l'Environnement pour ne pas avoir avisé immédiatement le Ministère de ce déversement, le vendredi 7 août dernier.
«L'équipe de travail a colmaté la fuite, mais n'a pas averti le Ministère de cet événement. En ce sens, elle a été fautive. Il y a eu une lacune de ce côté-là», précise M. Corriveau, qui a été informé des événements à son retour de vacances lundi dernier.
 
Daniel Corriveau assure que des procédures ont été prises pour qu'un tel accident ne se reproduise pas.
Il explique que l'accident est survenu lors du transbordement d'hypochlorite de sodium en solution à 10,5 pour cent à partir d'un réservoir fixe jusqu'à un camion-citerne de 15 500 litres. M. Corriveau estime que la fuite pourrait avoir été de 1000 litres, dont 800 auraient atteint le regard de l'égout pluvial en bordure de rue pour se retrouver dans les cours d'eau touchés.
L'hypochlorite de sodium est utilisé pour le traitement des eaux usées et de l'eau des piscines. L'entreprise L.P. Tanguay est le deuxième plus gros distributeur d'hypochlorite de sodium au Québec; elle en manipule 1,3 million de litres annuellement.
Finalement, M. Corriveau a reçu un constat d'infraction, mais ignore encore de quel ordre sera l'amende dont il écopera.