Un ancien professeur de karaté princevillois acquitté dans un autre procès

Condamné à six mois de prison pour attouchements sexuels en août 2013, Normand Plante n'aura pas à purger une deuxième peine. Il a été acquitté par le juge Jacques Trudel, vendredi, des accusations qui pesaient contre lui relativement à une deuxième victime.
L'ancien professeur de karaté princevillois a subi un procès pour attouchement et incitations à des contacts sexuels plus tôt cet été. Ces gestes auraient été posés en 2008, sur une jeune adolescente. Bien qu'il ait affirmé croire en la bonne foi de la présumée victime, le juge a estimé qu'il n'avait pas en main tous les éléments de preuve pour condamner le quinquagénaire hors de tout doute raisonnable.
Rappelons que, lors de son témoignage, Plante a nié qu'il y ait eu quelque contact physique à connotation sexuelle que ce soit avec la plaignante au cours de la période visée par les accusations. S'il a indiqué que la version de l'accusé était parfois déficiente, le juge Trudel en est venu à la conclusion qu'il n'avait pas suffisamment d'éléments le portant à croire que ces gestes ont réellement été posés.
Même si la première peine a été purgée et qu'il a été acquitté dans une deuxième affaire, Normand Plante n'est pas au bout de ses peines, puisqu'il est accusé dans une troisième affaire. Il a effectivement été cité à procès le 22 octobre relativement à un autre crime à caractère sexuel.