Des constables spéciaux du Palais de justice ont dû intervenir pour maîtriser l'individu.

Un accusé tente de s'en prendre au juge

Un individu de Windsor a donné du mal aux autorités judiciaires lors de l'un de ses procès qui se déroulaient au palais de justice de Sherbrooke.
<p>Conrad Chapdelaine</p>
Martin Lévesque qui se défendait seul a tenté de s'en prendre au juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec lorsque celui-ci lui demandait de retourner dans la salle d'audience après s'être fait entendre lors d'un procès qu'il subissait conjointement avec un autre accusé Tommy Côté.
Il faut dire que les deux individus avaient mal commencé leur journée en déposant une requête pour incompétence du tribunal à leur égard. La requête avait été rejetée par le juge Chapdelaine.
Les deux individus subissaient leurs procès pour diverses infractions criminelles commises entre 2010 et 2013. Introduction par effraction dans un chalet, vol de roulotte, intimidation de témoins, menaces envers les policiers, les accusations étaient multiples contre les deux accusés qui n'avaient pas d'avocat.Déjà reconnu coupable d'introduction par effraction avec Tommy CôtéMartin Lévesque demeurait à l'avant de salle d'audience pendant que se déroulait le procès pour violence conjugale de Côté. Dérangeant le cours de l'audience, la liberté de Lévesque a été suspendue par le juge. C'est à ce moment qu'il s'est précipité vers le magistrat.
Des constables spéciaux présents dans la salle l'ont rapidement maîtrisé au sol. Ils ont aussi eu maille à partir avec le frère de Martin Lévesque qui tentait de venir l'aider en passant par dessus les banquettes de la salle d'audience.
Ces événements se sont déroulés devant de nombreux témoins dont les policiers de la Sûreté du Québec qui témoignaient dans ces affaires et le procureur aux poursuites criminelles Me Andy Drouin.
Il est encore trop tôt pour savoir si des accusations seront déposées pour ces événements devant le tribunal.
Tommy Côté et Martin Lévesque possèdent de nombreux antécédents judiciaires.
Les procès deux individus se sont poursuivis en après-midi devant le juge Chapdelaine. En plus de l'introduction par effraction, Tommy Côté a été reconnu coupable d'intimidation sur une personne associée au système judiciaire et menaces envers des policiers. Quant à Lévesque, il a été reconnu aussi coupable de bris d'engagement.
Les deux acolytes demeurent détenus jusqu'à leur retour devant le tribunal vendredi pour la suite des procédures dans ces divers dossiers.