Un 5e mandat pour Lessard dans Lotbinière-Frontenac

Le député libéral sortant, Laurent Lessard, a non seulement été réélu dans Lotbinière-Frontenac pour une cinquième fois en autant de campagnes électorales, mais il a également augmenté sa majorité sur son plus proche rival, Luc de la Sablonnière de la Coalition Avenir Québec. Le péquiste Kaven Mathieu a terminé troisième pour la seconde fois en autant d'élections.
Laurent Lessard détenait une majorité de 7330 voix sur son adversaire caquiste Luc de la Sablonnière. Lessard avait 18 747 votes contre 11 417 pour la CAQ. Kaven Mathieu avait la faveur de 5881 électeurs. Il ne restait alors qu'un bureau de scrutin à venir.
« C'est la victoire de l'engagement et de la détermination. C'est la victoire de gens qui veulent que leur région aille bien », a-t-il déclaré dans un premier temps en ajoutant qu'il s'agissait d'un moment fort pour lui.
« Nous avons travaillé village par village, secteur par secteur. Nous avons mené une campagne positive. Le mot politesse vient avant le mot politique », a-t-il affirmé.
Se disant prêt à servir si M. Couillard faisait appel à ses services comme ministre, Laurent Lessard a déclaré qu'il irait chercher le maximum pour la région. « On a le droit de réussir, on a de l'ambition. »
Le député Lessard estime que sa priorité sera celle concernant les nouvelles de la CSST relatives à l'amiante et celle des ex-travailleurs miniers. Il s'est dit heureux du second passage de Philippe Couillard dans le comté. M. Couillard s'est engagé à appuyer Laurent Lessard dans ces dossiers. « On a un défi fort important. Les enjeux sont gros. »
Son adversaire péquiste Kaven Mathieu s'est fait philosophe. « Je félicite M. Lessard. C'est le lot de la démocratie. Je respecte le choix de la population. Nous avons mené cette campagne avec nos valeurs, avec nos convictions », a-t-il affirmé.
« Les résultats ne sont pas ceux que l'on escomptait. Le contexte provincial a joué. »
Cette seconde défaite en autant d'élections ne mettra pas un terme à son engagement dans la famille péquiste s'il faut en croire le jeune homme de 27 ans. « Ce n'est que le commencement. On va se revoir. »