TVQ: les Windsorois sont épargnés

Contrairement à plusieurs autres municipalités, Windsor trouve équitable la nouvelle façon du gouvernement du Québec de calculer la TVQ. Si la Ville a dû composer avec un manque à gagner de 165 000 $, les contribuables n'auront pas à en payer le prix.
« Les immobilisations étaient en quelque sorte surévaluées. On se servait des surplus de la TVQ pour payer les opérations courantes. Là, on rétablit à sa juste valeur le coût des immobilisations », explique la trésorière, Manon Anctil.
Pour 2014, la Ville a réussi à éponger le déséquilibre fiscal qui en a résulté. « Certains projets particuliers ne sont pas récurrents, comme le budget pour la tenue des élections », précise-t-elle.
Les contribuables de Windsor s'en tirent donc avec une augmentation de taxes de 1 ¢ par 100 $ d'évaluation tandis que les frais de services, eux, restent les mêmes. Le taux de la taxe foncière s'établit donc à 1,11 $ par tranche de 100 $. Pour une maison évaluée à 150 000 $, l'augmentation se chiffre à 15 $.
« L'inflation n'est pas élevée en partant », explique Mme Anctil, en parlant du faible taux d'augmentation. C'est sans compter le contrôle fiscal serré dont font preuve les élus depuis quelques années. « C'est sûr qu'on a été exposé à une situation de contrôle rigoureux », mentionne la trésorière.
Cette situation a mené aux reports de nombreux investissements, dont la relocalisation de l'hôtel de ville. Ce projet de près de 2 millions $ sera réglé comptant cette année, tout comme le coût de la réfection des rues, qui s'élève à 325 000 $, incluant la contribution des sablières et gravières
Zonage terminé
La mairesse de Windsor, Sylvie Bureau, confirme que le projet de nouveau parc industriel aux abords de l'autoroute 55 continue d'avancer. Le zonage maintenant terminé, la Ville s'apprête à demander des soumissions pour le réseau d'aqueduc et d'égouts. Les terrains seront mis en vente au printemps, assure Mme Bureau.