TriMemphré: «Nous avons livré la marchandise »

24 heures après avoir vu le dernier participant franchir la ligne d'arrivée, René Pomerleau, président et directeur de course du Tri-Memphré, savourait pleinement le succès de la 19e édition de l'événement magogois qui ne cesse d'élargir ses horizons en attirant des triathlètes de partout au Canada et dans le monde.
« Le comité organisateur et les 450 bénévoles qui nous ont suivis dans cette aventure ont toutes les raisons du monde de se réjouir. Personnellement, ça fait assez longtemps que je trempe dans ce milieu que je savais que ce serait plus difficile à organiser que les Jeux du Canada un an auparavant en raison de l'assistance technique qui nous était fournie. C'était pratiquement une clé en main. Cette année, tout dépendait de nous, de A à Z. Si je me permets d'affirmer que nous avons livré la marchandise, c'est parce que les triathlètes nous l'ont dit. Et quand ça vient d'athlètes qui fréquentent le circuit de la Coupe du monde, force est d'admettre qu'ils savent de quoi ils parlent », d'alléguer René Pomerleau.
Pourtant, à quelques jours de la compétition, René Pomerleau avoue que la nervosité se faisait sentir. « Il y a des triathlètes qui se servaient de Facebook pour se plaindre du parcours technique, avec des côtes et des virages serrés, que nous avions dessiné. On a rien changé et je m'en félicite. Il fallait quand même offrir un parcours digne d'une course nationale et internationale. Des parcours plats et en ligne droite, ce n'est pas à Magog que vous allez trouver ça », de renchérir le grand manitou du Tri-Memphré.
La circulation
Au sujet des routes qui ont été fermées durant de longues heures samedi et dimanche, Pomerleau avoue sans gêne n'avoir cure des mécontents qui se font entendre. « Que ça dérange, j'en suis conscient et avec les autorités concernées, on s'assoit chaque année pour trouver des solutions. Quand tout est approuvé par les différents corps policiers, la Ville de Magog, moi je dors en paix. Ça fait des années qu'il y des plaintes et nous sommes toujours là. Les gens qui pensent plus loin que leur nez savent très bien tout le positif que nous amenons à Magog avec notre événement. »
Aussi bien s'y habituer, car déjà Triathlon Canada a fait savoir à René Pomerleau qu'on aimerait bien que le championnat canadien revienne à Magog en 2015. Le comité organisateur se donne quelque temps pour prendre une décision.