Traitement différent aux non-diplômés

La mère d'un ancien élève de l'école secondaire La Frontalière de Coaticook dénonce le traitement réservé à son fils lors de son bal des finissants et la façon dont on a traité les élèves, comme lui, qui ne seraient assurément pas diplômés à la fin de l'année.
Cette mère, elle-même enseignante, déplore que les rites de passage entourant ce moment important aient été différents pour son fils et une vingtaine d'autres jeunes. À la Frontalière, on assure que la situation sera différente cette année.
Micheline Jourdain a envoyé une lettre à plusieurs médias, dont La Tribune, pour manifester son désaccord. En entrevue, elle explique qu'elle veut éviter que la situation ne se reproduise. Elle aurait pu porter plainte auprès du protecteur de l'élève, mais elle souligne que cela ne changeait en rien ce qu'a vécu son fils.
Les événements se sont produits alors que son fils terminait son secondaire, en juin dernier : il lui manquait toutefois un cours d'anglais pour obtenir son diplôme en même temps que les autres élèves de sa cohorte.
Texte complet dans La Tribune de jeudi.