Il semble plus prudent de minimiser l'utilisation du plastique lorsqu'il est question de nos aliments ou de l'eau que nous buvons.

Toxicité quotidienne (3e partie)

Cette semaine, je conclus cette minisérie et poursuis l'exploration des sources potentielles de toxicité qui peuvent être présentes dans notre quotidien. Au cours des dernières semaines, nous avons fait un bref survol des risques que comportaient nos produits d'hygiène corporelle. Allons-y maintenant avec ce que nous retrouvons dans nos cuisines.
Poêlons et batterie de cuisine
Plusieurs d'entre nous utilisent des poêlons antiadhésifs de type Teflon afin d'éviter que nos aliments collent. Il est important de savoir que ces poêlons sont recouverts de polytétrafluoroéthylène (PTFE ou Téflon), un polymère qui est considéré comme un des matériaux les plus glissants au monde.
À des températures élevées, le téflon libère des vapeurs et des particules possiblement dangereuses dans l'air. Selon, le Environnemental Working Group (EWG), un poêlon antiadhésif chauffé à une température de 680 °F sur une cuisinière électrique normale libère au moins six gaz toxiques, y compris deux carcinogènes, deux polluants globaux et un produit chimique mortel pour les humains.
Même à une température plus basse, 464 °F, le EWG a découvert que des particules toxiques s'en dégageaient. Ces températures peuvent sembler élevées, pourtant le EWG a observé que les poêlons peuvent atteindre 680 °F ou plus en quelques minutes de préchauffage à un réglage élevé.
Ce type de poêlon est à mon avis à éviter. Des substances toxiques peuvent se retrouver dans nos aliments lorsqu'on les utilise. Une alternative intéressante est de se procurer une poêle en céramique ou en acier inoxydable. J'utilise personnellement une batterie de cuisine en «stainless steal» chirurgical (http://www.stainlesscookware4u.com/nutristahl.html) car c'est extrêmement résistant, il n'y a aucune toxicité possible provenant du matériau lui-même et ce type d'équipement de cuisine permet une façon de cuisiner qui minimise les pertes de nutriments lors de la cuisson.
Les contenants de plastique
Nous entendons aussi parler de plus en plus du fameux bisphénol A (BPA), un produit chimique que l'on retrouve dans certains produits de plastique dur. Au Canada, cette substance a été reconnue comme toxique et dangereuse en 2010 et certaines règles sont en vigueur quant à son utilisation.
Toutefois, nous devons demeurer prudents, car sur 115 études faites sur des animaux, 81% d'entre elles ont démontré que, même à faible exposition, le BPA a des effets significatifs sur la santé.
Le BPA peut perturber le bon fonctionnement de notre système endocrinien, de notre immunité et de notre cerveau. Il a été démontré également que le bisphénol A contribue à l'obésité, au diabète, aux problèmes de foie et serait même impliqué dans certains types de cancers.
Le plastique est un terme populaire utilisé pour désigner toute une gamme de solides synthétiques et semi-synthétiques, y compris le nylon, le PVC, le polystyrène (styromousse) et le polycarbonate.
Les matières premières les plus communes dont on se sert pour fabriquer le plastique sont le pétrole brut et le gaz naturel. Des additifs chimiques sont également nécessaires à la fabrication du plastique.
Dans certaines conditions, des petites quantités de produits chimiques pourront se dégager de ces plastiques et se retrouver dans nos aliments et notre eau. L'usage du micro-ondes, le lavage répété au moyen de détergents puissants dans le lave-vaisselle, l'égratignement, le craquement et le contact prolongé avec des aliments gras ou des huiles endommageront suffisamment le plastique pour que des produits chimiques dangereux s'en dégagent.
Dans le cas du plastique, il est à mon avis plus prudent de minimiser son utilisation lorsqu'il est question de nos aliments ou de l'eau que nous buvons. Une solution simple est d'utiliser des contenants et des bouteilles de verre au lieu de ceux en plastique.
Les produits nettoyants domestiques
Vivre dans un environnement sain et propre est une préoccupation que nous avons tous. Nous avons l'obsession de tuer les germes à tout prix. En fait, ce qui est important n'est pas tant d'éliminer tous les germes, mais bien de s'assurer que nous avons un système immunitaire fort et en santé qui est capable de faire face à certaines situations!
Dans le cas des produits nettoyants, plusieurs produits toxiques sont présents dans leur composition. Ces produits libèrent également des vapeurs qui affectent nos poumons et notre santé. Encore une fois, il est sage d'utiliser des produits naturels pour désinfecter nos maisons, afin de minimiser notre exposition aux produits toxiques trop présents dans nos vies. Le bicarbonate de soude, les huiles essentielles, le citron et le vinaigre sont des produits très efficaces. Favorisons également des produits biodégradables afin de protéger notre environnement !
Bonne semaine,
Vincent