La CSRS a présenté mardi la maquette de l'école « A », la nouvelle école qui sera construite dans le secteur de Saint-Élie, à Sherbrooke, pour la rentrée 2015.

Tous les élèves de Laporte seront rapatriés à Saint-Élie

À compter de 2015-2016, il n'y aura plus d'élèves de Saint-Élie à l'école Laporte, située dans l'arrondissement de Fleurimont. Il s'agit d'une bonne nouvelle pour les parents, qui espéraient depuis longtemps que leurs enfants puissent fréquenter une école à proximité de leur résidence.
C'est l'un des changements proposés par la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS), dans le cadre de la révision des territoires d'appartenance, qui déterminent quelle école fréquente un élève. L'école Laporte sera alors fréquentée par des élèves de son secteur.
La CSRS a commencé mardi soir une série de séances d'information et de consultation dans le cadre de ce processus. L'organisation s'adressait à des parents de l'école Alfred-DesRochers. Environ une trentaine de personnes ont pris part à la rencontre qui a eu lieu à cette école.
Ainsi, à la rentrée 2015, les élèves n'iront pas à l'école Laporte, à l'autre bout de la ville, mais fréquenteront plutôt l'école « A » (son nom temporaire), le nouvel établissement qui sera construit en bordure du chemin Saint-Élie, face au boulevard Circé, dans le secteur d'IGA.
L'objectif de la CSRS est de créer un territoire d'appartenance pour cette école, mais également de diminuer la pression démographique sur Alfred-Desrochers, qui déborde, a expliqué André Lamarche, directeur général adjoint à l'administration à la CSRS. Il était notamment accompagné de la commissaire Isabelle Archambault.
Selon certaines prévisions, il pourrait manquer l'équivalent de cinq classes à Alfred-Desrochers en 2017-2018. « Sur le territoire d'Alfred-DesRochers, il va y avoir au moins 300 unités de logements qui vont être construites d'ici 2019 », a indiqué M. Lamarche.
En raison du manque d'espace, la CSRS entend du même coup déplacer une cinquantaine d'enfants du territoire d'Alfred-Desrochers vers l'école A. Ces enfants, qui étaient transportés par autobus, deviendraient du même coup des marcheurs compte tenu de la proximité de la nouvelle école.