Tourner autour du bouchon

CHRONIQUE / Il est malléable, adhésif, compressif, imputrescible et... controversé! Ses ardents adeptes vantent sa capacité à bien faire vieillir le vin, tandis que les profonds sceptiques déplorent les vins bouchonnés qu'il engendre. Avant de passer sous la loupe l'argument des seconds, coup d'oeil sur le liège, cette matière drôlement unique!
Le liège est issu de l'écorce du chêne-liège, un arbre de la région méditerranéenne occidentale (Portugal, Espagne, France, Maroc, Algérie, Tunisie et Italie). La récolte du liège consiste à dénuder l'arbre vivant de son écorce. Celle-ci a lieu tous les 9 à 12 ans, le temps nécessaire pour que l'écorce se régénère. Un chêne-liège peut connaître jusqu'à une quinzaine de récoltes dans sa vie.
L'arbre est par ailleurs très important pour la biodiversité. Au Portugal, la loi interdit sa coupe et son déplacement. Entre autres, parce que sa disparition se traduirait par la désertification des régions arides qu'il recouvre. Comme dit un dicton populaire du pays : « Qui pense à ses petits-enfants plante un chêne-liège. »
Ces dernières années, le bouchon de liège a perdu du terrain au profit de la capsule à vis. C'est la faute, entre autres, à une certaine molécule nommée trichloroanisole (TCA) présente dans certains lièges. À son contact, le vin développe une odeur désagréable de poussière, de carton mouillé ou de liège. L'image du vigneron en a souffert et son portefeuille aussi. Pour les curieux, les mousseux et les portos figurent aussi au registre des victimes.
Quand vient le temps de quantifier le nombre de bouteilles bouchonnées, les chiffres partent dans tous les sens. Entendons-nous ici pour une moyenne de 5 %. Statistique qui devrait diminuer, puisque l'industrie du liège travaille fort à rehausser son image et la qualité de ses bouchons. Elle investit des sommes colossales dans des technologies de prévention du TCA et autres défauts pouvant altérer le vin. D'ailleurs, l'entreprise portugaise, Amorim, est devenue dernièrement la première productrice de liège au monde à fournir des bouchons de liège naturel avec une garantie TCA non détectable.
Finalement, liège ou capsule à vis? Si le choix et le débat reviennent avant tout aux vignerons, notre rôle de consommateur consiste à juger un vin par son contenu plutôt que par sa coiffe.
Suggestions de la semaine
Saint-Chinian, Clos Bagatelle (Code SAQ : 12 824 998 - 13,05 $)
Les Français sont plutôt conservateurs lorsqu'il s'agit d'embouteiller. Ce Saint-Chinian pourrait bien devenir l'un de vos vins de semaine préférés. Les vins du sud de la France, dans le Languedoc-Roussillon, sont réputés pour leur caractère généreux et charpenté. Il combine les cépages syrah, grenache et carignan. Cette bouteille gourmande aux arômes de tabac, fruits noirs et épices rehaussera fièrement un mijoté de boeuf.
Italie 2013, Bianco del Camul, Tonon (Code SAQ : 12 782 994 - 20,30 $)
Voici une curiosité composée à parts égales de chardonnay et de pinot gris. Faites aller votre limonadier sur ce blanc riche et intense. Dans le verre, ça sent les noix, l'érable et la mangue séchée. Le tout a subi un élevage en petites barriques pendant 6 à 8 mois. D'où cette fine trame oxydative qui rappelle un peu les vins jaunes du Jura. La bouche grasse termine sur une finale assez persistante. Ce blanc appelle un saumon laqué à l'érable.