Tour à Chéribourg : Orford annoncera ses couleurs bientôt

Le Canton d'Orford annoncera bientôt ses couleurs relativement au projet de la compagnie Bell d'implanter une tour de télécommunication sur un terrain situé dans le secteur du Chéribourg.
Selon les informations transmises par le maire d'Orford, Jean-Pierre Adam, le conseil municipal d'Orford pourrait adopter une résolution en lien avec cet épineux dossier lors d'une assemblée publique le 4 août prochain. Il est possible par contre que l'adoption de la résolution en question s'effectue un peu plus tard.
M. Adam se montre peu loquace lorsqu'on lui demande ce que contiendra la résolution du conseil municipal. Il souligne néanmoins qu'il ne vote habituellement pas lui-même, cette tâche incombant en premier lieu aux conseillers municipaux.
Quelle que soit l'orientation que prendra le conseil municipal, le maire d'Orford sait fort bien que le gouvernement fédéral aura le dernier mot dans ce dossier, les questions de télécommunication étant de son ressort.
Actuellement, Bell serait toujours à l'étape de la compilation des commentaires émis par les citoyens concernant son projet. On ignore quelle modification elle pourrait apporter à sa proposition pour la rendre plus acceptable aux yeux de la population locale.
Plusieurs citoyens d'Orford ont manifesté leur mécontentement face à ce que Bell projette. La grogne soulevée n'a pas surpris Jean-Pierre Adam, considérant qu'un projet d'érection de tour de télécommunication passe rarement inaperçu.
«Les projets semblables ameutent tout le monde, soutient M. Adam. On a vu ce qui s'est passé à Bolton-Est, notamment. Or, on est dans une zone semblable à Orford. Cela dit, je suis déçu de voir qu'on nous a accusés d'avoir été antidémocratiques alors qu'on en a fait plus que demandé dans ce dossier.»
Le maire note par ailleurs que ce dossier traîne depuis deux ans environ. «Au moins cinq sites ont été évalués, mais jamais il n'y a eu d'entente avec les propriétaires. Bell allègue également qu'il lui serait difficile d'installer une antenne sur le mont Orford», explique-t-il.
Plusieurs propriétaires de téléphones portables demeurant dans le secteur d'Orford savent que cette zone n'est pas la mieux desservie par les compagnies de télécommunication.