Artiste en arts visuels, Steve Saint-Pierre donne son nom à une galerie située sur la rue Wellington Nord et qui accueillera, chaque trois semaines, un artiste professionnel à la démarche organique et originale.
Artiste en arts visuels, Steve Saint-Pierre donne son nom à une galerie située sur la rue Wellington Nord et qui accueillera, chaque trois semaines, un artiste professionnel à la démarche organique et originale.

Steve Saint-Pierre, un artiste, une galerie

Amélie Boissonneau
Amélie Boissonneau
Steve Saint-Pierre. Depuis plusieurs années maintenant, ce nom est synonyme de tableaux de petits et grands formats abstraits, tantôt surréalistes et d'art en direct. Mais voici que le jeune homme lancera cette semaine sa propre galerie d'art au centre-ville de Sherbrooke. Un lieu de diffusion, qui, espère-t-il, inspirera d'autres amoureux d'art à emboîter le pas.
De la fenêtre de la toute nouvelle Galerie Saint-Pierre - un deuxième étage de la Wellington Nord, à quelques pas du Granada- la vue sur l'artère principale du centre-ville inspire «J'aimerais que d'autres artistes aient la même idée, qu'ils ouvrent une galerie pour permettre aux gens de découvrir l'art d'ici lors de leur passage à Sherbrooke, un peu comme à North Hatley où les galeries sont proches les unes des autres, créant ainsi une symbiose», rêve Steve Saint-Pierre.
Voilà maintenant plus de quatre mois que l'artiste-peintre travaille sans arrêt à élaboration de son projet de galerie. Rénovation totale du local, réflexion en profondeur sur la mission des lieux, recherche d'artistes et de collaborateurs afin de bâtir une programmation à la hauteur de ses aspirations, sans oublier la création de ses propres oeuvres, non, Steve Saint-Pierre n'a pas chômé!
«J'offre quelque chose de différent. J'offre une place simple où on expose, où on diffuse le travail d'artistes professionnels émergents, indique-t-il. Je suis très sélectif. Je recherche des artistes dont on voit le raffinement du travail, des créateurs qui font des oeuvres figuratives, mais aussi très abstraites, des gens qui ont une démarche organique.»
Entre mer, terre et musique
Longtemps associé à Aquart, ces galeries d'art subaquatique de la carrière Flintkote de Thetford Mines, Steve Saint-Pierre a décidé de mettre de côté la promotion de cet événement pour se concentrer sur sa propre carrière d'artiste.
«Je me suis aperçu que cette association ne me permettait pas de m'épanouir en tant qu'artiste tellement l'organisation me tenait occupé. Mettre la galerie sur pied m'a donc permis de passer l'été à Sherbrooke et de prendre le pouls de scène locale», note celui qui a déjà passé un été à naviguer sur le fleuve Saint-Laurent, d'où son inspiration aquatique naviguant entre le surréalisme, les thèmes animaliers et les mouvements picturaux et musicaux.
Et lorsqu'il ne peint pas, ce sont des projets musicaux et son implication auprès de la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue qui l'occupent. «J'arrête de peindre le moins souvent possible et j'arrête de jouer de la musique le moins souvent possible», lance-t-il avec passion en énumérant les diverses formations musicales auxquelles il collabore, soit les Voyageurs nus et l'Agence, pour ne nommer que celles-là.
Une programmation variée
Issus de rencontres faites au fil des ans, les premiers artistes recrutés par Steve Saint-Pierre présentent le plus souvent des parcours similaires au sien.
«J'ai choisi 5-6 artistes parce qu'ils sont présents dans ma carrière depuis le début», explique-t-il en évoquant les Maxime Tanguay, David Martel, Étienne Saint- Amant, Ikhaan, Mathieu Pépin et Cynthia Coulombe Bégin. «Il y aura un nouvel artiste toutes les trois semaines et quelques événements spéciaux comme une expo spéciale de photos pour l'Halloween et un événement "petits formats" pour le temps des Fêtes.»
Et le galeriste-propriétaire ne sera pas en reste puisqu'à chaque fois qu'un nouvel artiste exposera, il puisera dans sa collection personnelle pour mettre, dans un coin, quelques-unes de ses oeuvres. «J'ai tellement de séries différentes, dit-il, que je serai capable de trouver quelque chose qui pourra se marier à mon invité, j'en suis certain!»