St-Venant-de-Paquette : la maison de l'Arbre grandit

Après avoir essuyé trois refus sur trois demandes d'aide financière pour l'aménagement d'un nouveau système de chauffage au musée-église, les Amis du patrimoine de Saint-Venant-de-Paquette ont eu l'heureuse surprise de recevoir une contribution de 50 000 $ de la Fondation Louise et Neil Tillotson pour l'agrandissement de la maison de l'Arbre.
Le reste des fonds nécessaires à la réalisation du projet estimé à 90 000 $ proviendra de la communauté de Saint-Venant, du CLD de la MRC de Coaticook et des Amis du patrimoine.
« Lorsque nous avons fait la restauration du musée-église, nous savions que ce serait le début d'un grand changement puisque nous le faisons dans l'optique d'attirer plus de monde et de faire plus d'événements, déclare Sylvie Cholette, directrice générale des Amis du patrimoine. On s'est rapidement rendu compte que notre bureau d'accueil et notre petit restaurant ne pourraient répondre à la demande. Il nous fallait donc agrandir la maison de l'Arbre afin d'être en mesure d'accueillir au minimum un groupe de 40 à 50 personnes, soit la moyenne de passagers d'un autobus. »
La maison de l'Arbre étant de forme hexagonale, l'agrandissement prévoit l'annexion de deux cubes sur deux de ses côtés, l'un visant à y aménager et rendre plus fonctionnel l'espace cuisine, et l'autre à augmenter le nombre de places assises par l'ajout d'une terrasse extérieure fermée.
Le projet répond à un des objectifs du plan directeur 2012-2015 d'assurer l'autosuffisance de l'organisme par l'augmentation et la diversification des revenus. « Au cours des dernières années, nous avons consolidé notre offre touristique par l'ajout de nouvelles activités et la réponse des visiteurs a été excellente, mais nous avons atteint une limite dans notre capacité d'accueil », souligne Mme Cholette.
Par ailleurs, on entend profiter de l'absence de tables champêtres à Saint-Venant et dans les municipalités environnantes afin de proposer des soupers gourmands mettant à l'honneur les produits de la région de Coaticook.
« Notre menu est à 99 % de produits du terroir, à part le sucre et le sel », lance Sylvie Cholette en riant. Il convient de souligner que, sur un budget annuel de 90 000 $, 70 000 $ sont directement réinjectés dans la région, soit 16 000 $ en achat de produits et 43 000 $ en salaires et ressources humaines, incluant les traiteurs mis à contribution pour assumer le service de restauration.