Le vice-président et directeur général de Soprema en Amérique du Nord, Richard Voyer, en compagnie de son responsable du développement des affaires pour le territoire brésilien, Igor Maria Zotti.

Soprema ouvre une succursale au Brésil

Soprema Amérique du Nord a annoncé, jeudi en matinée, l'ouverture officielle d'une nouvelle succursale à São Paulo au Brésil, en marge du Mondial de soccer.
Grâce à un investissement d'un million $, l'entreprise spécialisée dans la fabrication de produits et revêtements d'étanchéité pour la construction et le génie civil compte se positionner stratégiquement sur un territoire au potentiel commercial immense.
«On ne peut passer à côté d'une population de 200 millions d'habitants.»
«Nous n'étions pas très présents en Amérique du Sud et pourtant, on ne peut passer à côté d'une population de 200 millions d'habitants qui devrait investir 1000 milliards $ dans la construction d'infrastructures d'ici 2022. C'est un marché de 60 000 mètres carrés pour nous, spécifie le directeur du développement des affaires internationales, Daniel Nadeau. L'objectif est de vendre pour un million de mètres carrés annuellement dès la deuxième ou troisième année d'implantation, ce qui nous ferait déjà une bonne part de marché».
Soprema a amorcé son analyse du marché brésilien en 2010 et a participé à une mission commerciale canadienne en 2011. L'année suivante, on a amorcé les activités reliées à l'ouverture d'une succursale. Un an et demi plus tard, l'entreprise est prête pour ses premières ventes.
Cette succursale vient ajouter une cinquième zone stratégique au plan de développement de l'entreprise, après les Émirats arabes unis, l'Asie du Sud-Est, la Chine et l'Australie. Afin de mener à bien le projet, trois personnes ont été embauchées, dont le directeur Igor Maria Zotti, responsable du développement des affaires pour le territoire. Évidemment, l'équipe brésilienne bénéficiera du soutien des employés du siège social nord-américain consacré au développement international.
«Ça n'a pas été facile de trouver la bonne personne. La langue principale du Brésil est le portugais et il est entouré d'espagnol. Il fallait quelqu'un qui connaissait bien les deux langues, explique M. Nadeau. Cette succursale desservira d'autres marchés en évolution comme le Chili et le Pérou.»
Un partenaire inespéré
Afin de promouvoir rapidement ses produits d'étanchéité, Soprema a établi des partenariats avec des acteurs importants de la région, tels Odebrecht, un entrepreneur général international, et Proassp, le plus grand bureau d'architectes spécialisé en étanchéité du pays.
«Les gens de Proassp considèrent que nous avons un excellent produit. Comme ils sont responsables d'un grand nombre de projets majeurs, leur présence est un atout indéniable», estime M. Nadeau.
L'entreprise, dont le siège social nord-américain est situé à Drummondville, compte également profiter du raffermissement du réal, la monnaie du Brésil, afin de tirer encore davantage son épingle du jeu.