Situez-moi cette dame ?

Employée municipale, Stéphanie Doyon était parmi les parents contestataires qui n'auront pu empêcher le déplacement de leurs enfants vers une autre école. Le coup de fil des autorités scolaires pour s'enquérir du poste qu'elle occupe à la Ville de Sherbrooke assomme cependant Mme Doyon autant que le vote des commissaires.
Des erreurs ont été commises de part et d'autre. À ne plus répéter pour ménager les susceptibilités parentales et préserver la qualité des rapports entre les grandes institutions sherbrookoises.
À lire dans La Tribune de jeudi