Site du Centre de foires: «le choix du conseil municipal de l'époque», selon Sévigny

Le choix d'établir le Centre de foires de Sherbrooke dans une zone commerciale où restaurants et hôtels sont absents constituait-il une erreur? Le maire Bernard Sévigny ne le croit pas.
Rappelons que quelques exposants du salon Expo-Habitat, le week-end dernier, ont formulé des critiques quant à l'offre alimentaire à proximité de l'établissement. Ces critiques survenaient alors qu'une récente étude de marché de la firme Raymond Chabot Grant Thornton faisait état de la distance entre le Centre de foires de Sherbrooke et les hôtels de la ville, en jugeant qu'elle pouvait s'avérer problématique pour l'organisation de certains événements comme des congrès internationaux.
« C'était le choix du conseil municipal de l'époque. À l'intérieur même du centre de foires, il y a des concessions. Je peux comprendre que tous et toutes ne sont pas satisfaits des menus ou des prix, mais c'est un autre débat. Le conseil de l'époque avait jugé que le complexe hôtelier à proximité était suffisant et c'est d'ailleurs une raison du choix de l'emplacement au plateau, parce que le parc de restauration et les hôtels sont suffisamment près », explique M. Sévigny.
« Est-ce qu'il faut revoir l'ensemble de la stratégie pour quelques commentaires d'exposants? Les choix ont été faits sciemment à l'époque. Si ça pose un véritable problème d'accès, la solution passe peut-être par l'amélioration des infrastructures à l'intérieur du centre de foires. S'il y a des problèmes, on va essayer de les régler, mais il ne faut pas sauter aux conclusions à la suite de deux, trois ou quatre commentaires. Il faut aller plus loin que ça. »
Le maire de Sherbrooke ajoute que le centre de foires est de plus en plus occupé. « Destination Sherbrooke à cet égard-là remplit bien son mandat. L'ampleur des événements et le nombre de visiteurs sont de plus en plus importants. Ça ne veut pas dire d'arrêter, mais je pense que les choses sont bien enlignées. »
À Destination Sherbrooke, on se contente de dire qu'il faut vivre avec le contexte de gestion du centre de foires. Environ 150 événements ont été tenus dans l'établissement depuis sa construction. À première vue l'absence de restaurants ou d'hôtels au plateau Saint-Joseph n'aurait pas fait perdre la tenue d'événements à la ville de Sherbrooke, selon l'organisation. Ce qui ne veut pas dire, selon elle, qu'elle ne serait pas heureuse si le privé y voyait des occasions d'affaires.