Si André L'Espérance était maire...

L'homme d'affaires André L'Espérance, qui détient 75 pour cent des actions de l'Orford Express, est persuadé que les analyses financières pousseront les élus sherbrookois à accepter sa proposition de rendre la Ville propriétaire du train touristique.
L'évaluation professionnelle toute fraîche établit la valeur du legs à 8 M $. La somme de 1 M $ que la Ville aurait à débourser, pour effectuer les réparations qui n'étaient pas couvertes par l'assureur suite à l'incendie du printemps 2014, équivaut aux bénéfices d'une année. «Si j'étais maire, avec un 1 M $ de profits par année, j'accepterais le train les yeux fermés », commente à coeur ouvert M. L'Espérance.
À lire dans La Tribune de jeudi.