Sherbrooke a accueilli près de 2000 nouveaux citoyens en un an

Les municipalités estriennes ont connu en grande majorité une hausse de population. Les données démographiques de 2014 provenant de l'Institut de la Statistique du Québec démontrent que seulement quatre municipalités importantes en Estrie ont subi une baisse du nombre de citoyens.
Sherbrooke continue donc d'attirer son lot de nouveaux habitants. En un an, un peu moins de 2000 citoyens ont choisi la capitale régionale pour s'y établir.. Il s'agit d'une hausse de 1,23 %. La municipalité de Sherbrooke a ainsi retrouvé ses bonnes habitudes puisque dans les quatre dernières années, il n'y a que l'an dernier que la Reine des Cantons-de-l'Est n'avait pas attiré ses quelque 2000 nouveaux citoyens (257 lors du décret de 2013).
Pour les autres grandes villes, Drummondville a ajouté 947 citoyens (1,3 %) alors que Thetford Mines en compte38 de plus (0,15 %) et Victoriaville,531 (1,2 %).
Sherbrooke demeure donc au 6e rang du classement des villes les plus populeuses et Drummondville conserve son14e rang. Victoriaville a reculé d'un cran, passant de la 25e à la 26e position.
En région, les seules villes d'importance ayant assisté à une baisse de population sont Coaticook (11 citoyens de moins, -0,1 %), Valcourt (105 citoyens de moins, -4,42 %) et Windsor(7 citoyens de moins, -0,31).
Parmi les plus forts accroissements, on remarque que Compton a charmé 81 nouveaux citoyens (2,57 %), Ascot Corner, 106 (3,48 %) et Saint-Denis-de-Brompton, 140 (3,95 %).
Texte complet dans La Tribune de mardi.
Abonnement à la version électronique: