Bernard Sévigny a félicité sont homologue montréalais Denis Coderre, mardi après son discours devant la Chambre de commerce de Sherbrooke.

Sévigny et Coderre contre le péage sur le pont Champlain

Si le maire de Montréal Denis Coderre assure Bernard Sévigny de tout son appui dans le dossier de l'aéroport, le maire de Sherbrooke militera avec le magistrat montréalais en ce qui concerne le futur pont Champlain.
Bernard Sévigny s'oppose notamment à l'instauration du péage sur la nouvelle structure. «Quand on dit que nous voulons parler d'une même voix, c'est de voir l'enjeu et de parler ensemble. Oui, on va être solidaires et on va dire exactement ce que le maire de Montréal dit. C'est ça la nouvelle culture qui émerge, le nouveau modèle. Je ne vois pas en quoi Sherbrooke et l'Estrie devraient avoir une entrave dans le lien routier avec Montréal. Partout ailleurs, ça n'existe pas. C'est un peu surréaliste de constater qu'il y aura un péage.»
Denis Coderre n'hésite pas à aller plus loin. «Comme président de la Communauté métropolitaine de Montréal, c'est une réalité importante. Le message que j'envoie toujours, c'est que le pont Champlain n'est pas que le pont entre deux rives. C'est aussi pour l'ensemble de l'est du Canada.
«Ce n'est pas un nouveau pont que nous construirons. C'est un pont qu'on remplace parce qu'il a été mal fait. Quand on a une infrastructure qu'on remplace, je ne vois pas la pertinence d'un péage. Et vous voyez la conséquence? Si on est obligé de mettre un péage, on va en mettre alentour de l'île et encore une fois on tombe dans la facilité au lieu de développer de nouvelles sources de financement. On veut qu'il y ait plus de financement dans le transport collectif et dans nos infrastructures et c'est sûr que c'est un dossier important qui touche l'Estrie. Plus ça ralentit, plus ça crée un problème sur le plan économique et même social.»
Pour MM. Coderre et Sévigny, il y a désormais une alliance entre Montréal et Sherbrooke. «On va travailler dans des vases communicants», ajoute Denis Coderre.