Sept mois à l'ombre à cause du cannabis

Coupable de production de cannabis et possession dans le but d'en faire le trafic, Louis Gagné de Sherbrooke passera les sept prochains mois derrière les barreaux. Le juge Conrad Chapdelaine, de la Cour du Québec, a tranché et imposé une peine de détention ferme à l'individu qui a été arrêté dans le cadre de l'opération « Récif ».
Cette frappe policière qui avait mobilisé plus de 200 policiers le 14 novembre 2012 avait permis d'arrêter 29 personnes. Cette opération visait à démanteler des cellules de revendeurs de cocaïne qui se divisaient le territoire estrien entre autres à Magog, Sherbrooke, Austin, Lawrenceville et Ayer's Cliff.
Sans antécédent judiciaire, Louis Gagné a trempé dans ce réseau dans le seul but de s'enrichir. L'avocat de la défense Me Patrick Fréchette demandait une peine de détention dans la collectivité, alors que la procureure aux poursuites criminelles Me Caroline McKenna réclamait 18 mois de prison ferme.
Les policiers avaient trouvé chez Louis Gagné six kilos de cocotte, des boutures de même que l'équipement servant à la production de cannabis.
Les dossiers de la vingtaine d'accusés qui n'ont pas encore réglé leur affaire dans cette affaire revenaient devant le tribunal. Ils ont tous remis au 20 mars prochain pour fixer la date de leur procès.
Lors des 22 perquisitions, un montant de 36 500 $ a été saisi de même que 21 armes et une imitation d'arme. C'est plus de trois livres de cannabis, 240 grammes de cocaïne, 3,5 grammes de crack et 470 comprimés qui ont été saisis.
Ce projet du module d'enquête régionale de l'Estrie a permis de saisir trois véhicules comme biens infractionnels.
Des cigarettes de contrebande, du matériel informatique contenant des listes de clients ou de comptabilité, de même que divers articles servant au trafic dont des balances ont été saisis.