Sept ans à l'ombre pour le trafiquant Pierre Raymond

Arrêté à la fin juin dans le cadre de l'opération « Momie », Pierre Raymond a été condamné à sept ans de prison au palais de justice de Sherbrooke.
Si Raymond a réglé rapidement ses comptes avec la justice en plaidant coupable aux accusations de trafic de cocaïne et de méthamphétamine, Michel Massé et Bruno Delafontaine qui revenaient devant le tribunal mardi pourraient faire la même chose au cours des prochains jours.
Leurs avocates Me Mia Manocchio et Me Mélissa Gilbert ont remis les dossiers à demain en mentionnant au tribunal que les discussions se poursuivaient avec la procureure aux poursuites criminelles Me Stéphane Landry.
Raymond a reconnu devant le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec s'être approvisionné en cocaïne auprès de Michel Massé. Pierre Raymond revendait les stupéfiants dans le secteur de Magog.
Ce dernier avait déjà été condamné à une peine de quatre années de prison pour des accusations en semblable matière. Me Landry et Me Jean Leblanc ont présenté une suggestion de sept ans de pénitencier au juge Vanchestein.
La surveillance, la filature, l'écoute électronique, une multitude de techniques ont été utilisées lors de cette enquête réalisée par l'Escouade régionale mixte.
Une dizaine de personnes ont été arrêtées au cours des dernières semaines dans ce réseau de trafiquants de stupéfiants qui était actif à Coaticook, Sherbrooke et Magog.
Lors de l'opération « Momie », les policiers ont saisi des comprimés de méthamphétamine, du cannabis, de la cocaïne ainsi qu'une quantité d'argent.