Sécurité ferroviaire: 300 municipalités derrière Nantes

Plus de 300 municipalités ont appuyé une proposition du maire de Nantes, Jacques Breton, demandant le renforcement de la sécurité ferroviaire au Québec à l'occasion du congrès de la Fédération québécoise des Municipalités (FQM), qui se terminait en fin de semaine à Québec.
Cette résolution avait d'abord été adoptée par le conseil municipal de Nantes, près de Lac-Mégantic, à sa séance du 8 septembre, en support à l'action de la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic, et déposée le 16 septembre à la MRC du Granit en vue des congrès de la FQM et de la Fédération canadienne des municipalités.
La résolution exige à Transports Canada de resserrer sa politique de gestion de la sécurité ferroviaire, en ajoutant à sa réglementation actuelle de nouvelles exigences et obligations d'entretien préventif et de réparations immédiates des voies ferrées présentant des anomalies et des niveaux d'usure potentiellement dangereux.
Elle suggère ensuite que le non-respect de ces nouvelles exigences en matière d'entretien et de réparation de la voie ferrée pourrait mener à la révocation temporaire du permis d'exploitation des compagnies fautives.
La Coalition a remis dernièrement une pétition de 2800 signatures au conseil municipal de Lac-Mégantic et prépare une marche citoyenne le dimanche 11 octobre, 13 h, pour exiger que la CMQ répare immédiatement toutes les anomalies identifiées sur la voie ferrée près de Lac-Mégantic.