Se sortir du jeu

Un entrepreneur en construction se mettrait assurément dans le pétrin s'il traitait Rambo Gauthier de crapule et affirmait ouvertement que certains de ses hommes sont des traîneux de pieds.
Le syndicaliste Michel Murray reconnaît « s'être planté » en calomniant des cadres de l'Université de Sherbrooke. Son employeur doit débourser 30 000 $ pour réparer la faute. Mais M. Murray ne ménage pas pour autant les « patrons traîneux de pieds ».
     À lire dans La Tribune de jeudi.