Rouleau veut une meilleure cohabitation sur la voie cyclable

Le conseiller Jean-François Rouleau en a assez de plaider pour une amélioration de la piste cyclable dans son district, plus précisément dans le secteur de la plage Blanchard. Trouvant le processus trop lent, il déplore le manque de suivi pour assurer une meilleure cohabitation entre les cyclistes, les piétons et les autres usagers de la voie cyclable.
« Ça fait des années que je réclame des mesures de sécurité en direction de la plage Blanchard et de Rock Forest, à partir du pont Noir. C'est désolant de voir le peu de travail qui avait été fait par Destination Sherbrooke sur une piste cyclable qui est un joyau dans notre ville. Il est important d'apporter des corrections autant pour les Sherbrookois que pour les touristes qui nous visitent », déclare M. Rouleau.
Le conseiller du district de l'Université a plusieurs fois évoqué la création d'une zone zen dans ce secteur comme c'est le cas autour du lac des Nations. « On trouve toujours de l'argent quand il est question d'acheter un train ou de construire un toit à la place Nikitotek, mais l'administration Sévigny ne trouve pas le temps pour améliorer les atouts que nous avons déjà. Depuis que la Ville a repris le contrôle de la plage Blanchard, le travail de nos fonctionnaires est impeccable, mais la cohabitation est difficile. Il y a des incidents et des risques d'accident. Il faut arrêter de faire des études et passer à l'action. »
Jean-François Rouleau estime qu'il est « regrettable qu'il n'y ait pas plus de sérieux dans ce dossier-là ». « Tout le monde est conscient de la problématique. Le parc Blanchard n'est pas un parc de quartier. C'est un parc pour l'ensemble de la ville. Qu'est-ce qui fait qu'on est en études continuellement? »
Le souhait du conseiller a néanmoins été entendu alors que le pavage entre le pont Noir et la plage Blanchard a été refait. Le lignage du type « zone zen », avec des pastilles bleues qui rappellent aux utilisateurs de partager la piste, doit aussi être complètement refait.
« Si c'est ça l'optimisation, c'est bien décevant. Quand vient le temps d'acheter un train, on met tout le temps et tous les efforts. Même moi je viens tanné d'en parler. Le marquage au sol, ce sera mieux que rien, mais il faudrait aussi s'assurer d'un suivi pour qu'il y ait un respect du partage, par exemple avec une patrouille à vélo. »
M. Rouleau se dit néanmoins heureux de ne pas avoir reçu de plainte pour des blessures. « Mais j'en compte plusieurs pour l'entretien du réseau et du mobilier. »
À la Ville de Sherbrooke, on confirme que la portion entre le parc Jacques-Cartier et le parc Blanchard deviendra une zone zen. Il n'y aura toutefois pas autant de signalisation qu'autour du lac des Nations. Il n'est par exemple pas question d'ajouter des oriflammes.