Jean-François Rouleau

Rouleau propose d'abolir les arrondissements

Le conseiller du district de l'Université, Jean-François Rouleau, n'y va pas de main morte quand il est question de réformer la gouvernance de la Ville de Sherbrooke.
En vue de la séance publique du conseil municipal de lundi, il propose entre autres de diminuer le nombre de conseillers municipaux passant de 19 à 12, d'abolir les arrondissements, de réduire de cinq à quatre (incluant le maire) le nombre de membres du comité exécutif en abolissant le poste de vice-président, et d'abolir le poste de président du conseil municipal et de déléguer au maire la gestion des séances du conseil.
Ces six mesures ont pour but de réduire les coûts d'administration de la Ville, tout en permettant d'investir davantage dans les services offerts aux citoyens, a soutenu M. Rouleau en conférence de presse vendredi avant-midi.
Le conseiller, qui se fait promoteur depuis longtemps de la réduction du nombre d'élus à Sherbrooke, se réjouit de voir le maire Bernard Sévigny proposer lui aussi un conseil composé de 12 conseillers, mais l'accuse d'entretenir le «flou entourant les autres mesures qu'il entend mettre de l'avant ainsi que des économies réelles qu'elles pourraient occasionner».
Texte complet dans La Tribune de samedi.
Abonnement à la version électronique: