Karine Vallières et  Étienne-Alexis Boucher

Richmond: un débat qui a donné lieu à de vives discussions

Un second débat entre candidats estriens a eu lieu mardi matin et mettait en vedette les représentants de la circonscription de Richmond. Au menu? L'économie de la région d'Asbestos, l'accès à un médecin de famille et la Charte des valeurs.
Impliquant les candidats Étienne-Alexis Boucher (Parti québécois), Karine Vallières (Parti libéral), Colombe Landry (Québec solidaire) et Alain Dion (Coalition avenir Québec), le débat radiophonique animé par Marie-Pierre Roy-Charbonneau sur les ondes de Radio-Canada Première a donné lieu à des discussions vives, mais dépourvues d'attaques personnelles.
Le parti au pouvoir est devenu une cible plus souvent qu'à son tour durant les échanges. D'abord, Colombe Landry a accusé le PQ de ne pas avoir respecté sa promesse en ce qui concerne les élections à date fixe.
Ensuite, Karine Vallières a avancé que l'économie a chuté depuis l8 mois.
Peu après, Alain Dion a comparé le gouvernement à un « canard boiteux » dans sa quête vers une économie plus forte.
« On possède un plan pour l'économie. On a également tout pour remettre le système de santé sur ses rails! » s'est défendu Étienne-Alexis Boucher.
Les emplois à Asbestos
Concernant l'économie de la région, Karine Vallières a ramené l'idée du Plan Nord afin d'aider l'économie dans son ensemble.
« Certaines entreprises de la région ont vu leur chiffre d'affaires diminuer entre 50 et 80 % depuis que le Plan Nord a été mis de côté », a-t-elle prétendu.
« D'abord et avant tout, il est important de créer des emplois au sud, a répliqué Boucher. En 18 mois, le PQ a fait plus que le Parti libéral en neuf ans! »
« Il faut alléger la bureaucratie, estime l'agriculteur Alain Dion. Le PQ nous a promis un déficit zéro et voilà qu'il y aura une perte de 1,7 milliard dans le prochain budget. En termes d'économie, le PQ est aussi enthousiaste qu'un boeuf à l'abattoir! »
« On doit investir dans les routes et les infrastructures comme le système d'aqueduc afin de créer des emplois et éviter d'agir dans l'urgence comme dans le cas de l'école Saint-Philippe de Windsor », a souligné la candidate de Québec solidaire.
Richmond et la santé
Étienne-Alexis Boucher a bien l'intention de poursuivre le travail amorcé par son gouvernement en ce qui a trait à l'augmentation du nombre de médecins de famille. « On a formé 13 groupes de médecins de famille et 300 000 Québécois ont pu avoir accès à un médecin de famille grâce à nos efforts. On veut aussi que les médecins accueillent plus de patients et on leur donne les outils pour y parvenir! En moyenne, l'attente à l'urgence a diminué d'une heure partout au Québec. »
« De notre côté, on veut donner un meilleur accès vers les services grâce aux super-cliniques qui seraient ouvertes sept jours sur sept et même le soir! » a expliqué Karine Vallières.
« On refuserait pour notre part d'investir dans les infrastructures et on miserait davantage sur les CLSC, les cliniques médicales, les sages-femmes et les infirmières praticiennes », a clamé Colombe Landry.
« Il y a trop de gens dans les bureaux qui ne donnent pas de services! » soutient Alain Dion.
La Charte
Tout comme Colombe Landry, Karine Vallières s'est avouée en faveur de la Charte des valeurs québécoises. Elle se dit toutefois contre le point concernant le port d'accessoires religieux :
« Je suis pour la Charte, mais pas celle du PQ. En fait, je suis prête à l'accepter, mais il faudra modifier l'élément portant sur les tissus et les accessoires religieux. »
« Votre chef libéral a déjà dit qu'il faudra lui passer sur le corps pour qu'il approuve la Charte. Maintenant, vous semblez apprécier la majorité des points? Le discours a soudainement changé... Est-ce parce que vous avez compris que la Charte rapporte des votes? » s'est demandé Boucher.