Responsabilisation et conditionnements de société

Cette semaine, j'avais envie de poursuivre sur le thème de la responsabilisation personnelle. Car dans notre société moderne, il semble de plus en plus difficile de s'arrêter et de prendre le temps. Prendre le temps de réfléchir à notre vie, à ce qui nous fait vibrer, à quoi nous voulons contribuer comme membre de notre collectivité. On semble manquer de temps, la vie file à toute allure. À bien y penser, je crois que ce sentiment nous est en partie dicté par des conditionnements et certaines idées que nous tenons pour acquis et auxquels nous sommes exposés quotidiennement.
On dirait que les publicités, le marketing et les courants de pensée «mainstream» nous suggèrent des idées, des besoins et des façons de vivre. Et trop souvent, nous pensons que c'est la manière de faire. Mais en fait, nous avons le pouvoir de choisir pour nous-mêmes.
Il suffit de s'arrêter un moment, de faire le point avec soi-même et avoir le courage de se poser des questions et d'écouter les réponses qui viendront. Ensuite, ça prendra encore plus de courage pour agir, pour poser les gestes que nous jugerons nécessaires à l'amélioration de notre vie ou de notre situation.
Identifier nos valeurs et faire ce que nous aimons
La planification de notre temps est de notre ressort. Et règle générale, nous plaçons le travail au centre de notre vie. Ce n'est pas mal en soi, mais c'est simplement que parfois, il peut prendre un peu trop de place et nous déséquilibrer. Il est évident et souhaitable que nous occupions notre temps à générer un salaire. Après tout, notre santé est aussi financière! Mais j'aimerais tout de même suggérer un autre modèle qui met l'emphase sur l'équilibre, sur nos besoins et nos désirs.
Alors voici mon petit plan d'action en trois étapes :
1. Manger sainement. Manger de la nourriture de qualité sur une base quotidienne est primordial au maintien d'un état de santé adéquat. Les aliments que nous ingérons nous permettent d'accumuler de l'énergie. Il est donc logique de s'assurer de prendre le temps de manger trois fois par jour, sainement et calmement.
2. Dormir suffisamment. Afin de se régénérer physiquement et mentalement de nos journées bien remplies, il est souhaitable de dormir pour une période de sept à neuf heures.
Mettre en place ces deux stratégies est un très bon point de départ. De cette façon, notre accumulation d'énergie est assurée. Passons maintenant au point suivant.
3. Faire ce que l'on aime. S'adonner à une activité qui a du sens et qui nous fait du bien sur le plan physique, mental ou émotif est à mon avis très important à notre équilibre de vie. C'est une police d'assurance antistress! Que ce soit le sport, les arts, la musique... peu importe. Le fait est qu'il est très bénéfique (à mes yeux) de faire au moins une chose que l'on aime chaque jour. Ceci préserve le sentiment que notre vie a du sens et stimule notre état de santé et notre joie de vivre en prenant un temps au quotidien pour se faire plaisir. Avouez que l'idée a du sens! Mettre à notre horaire une période de temps pour faire une activité qui nous fait du bien de façon régulière.
Ensuite, nous avons des obligations, un travail et des tâches que nous devons effectuer. Il est normal de le faire, ça fait partie de l'expérience humaine. Mais il est bon de repenser nos priorités. Si votre vie va comme vous voulez et que vous vous sentez comblés, c'est super et surtout ne vous cherchez pas de problèmes. Vous avez trouvé l'équilibre et c'est génial!
Mais je sais que ce n'est pas le cas pour tout le monde. J'ai vécu ce sentiment de stress, ce sentiment que notre vie ne nous appartient pas pleinement et que nous passons notre temps à répondre à des exigences qui ont plus ou moins de sens pour nous. Et je sais que je ne suis pas seul à avoir vécu ou à vivre ce sentiment.
Je crois que nous passons trop de temps à tenter d'être quelqu'un aux yeux des autres et de la société, et que nous ne passons pas assez de temps à être nous-mêmes et à vivre des expériences qui ont du sens pour nous.
Ça prend beaucoup de courage pour faire de nouveaux choix et instaurer de nouvelles habitudes qui peuvent aller à l'encontre du modèle classique que nous propose notre société. Mais quand le modèle ne nous convient pas, on peut toujours faire autrement.
Parfois, il faut y aller graduellement et modifier doucement nos habitudes. Je souhaite que nous puissions tous être en santé sur le plan physique, mental, émotif et existentiel. Je souhaite que nous puissions tous atteindre notre propre équilibre où se développe un sentiment de joie, de calme et de bien-être.
Mais je sais aussi que passer à l'action et maintenir des habitudes est un défi assez colossal. On doit savoir pourquoi on veut le faire. On doit être au clair avec ce que nous voulons pour notre vie. Le changement passe donc par une bonne réflexion sur nos véritables motivations et par une bonne dose d'amour pour soi. Je vous encourage de tout mon coeur à passer à l'action, à votre rythme, si tel est votre désir.
Bonne semaine,
Vincent
Vincent Larivée est kinésiologue et possède plusieurs formations en santé globale et en encadrement sportif. Il a été athlète et entraîneur international pendant plus de 25 ans, entre autres auprès d'Annie Martin en volleyball de plage.
Les chroniques de Vincent Larivée sont publiées toutes les deux semaines dans nos pages. Pour questions ou commentaires, nous vous invitons à le joindre via son courriel à vincent.larivee@lanouvelle.ca