Résidences des Jeux du Canada: le forcené s'est rendu

Un forcené a tenu les policiers de Sherbrooke en haleine durant quelques heures mardi et forcé l'évacuation de résidences d'athlètes des Jeux du Canada.
Vers 11h, les agents du Service de police de Sherbrooke (SPS) ont été appelés à se rendre sur la rue Winder, dans l'arrondissement de Lennoxville. Un homme s'était barricadé chez lui.
On présumait qu'il était armé. Une imposante délégation de policiers a été déployée sur place.
Le SPS n'a pas pris de risque et fait évacuer six résidences d'athlètes et des maisons du voisinage.
La maison du forcené se trouve à quelques dizaines de mètres des résidences des sportifs.
Le SPS a établi des contacts avec l'organisation des Jeux du Canada dès le début de l'événement.
Heureusement, vers 14h45, l'homme s'est rendu de lui-même. Aucun coup de feu n'a été tiré et personne n'a été blessé.
Il a été conduit immédiatement à l'hôpital. L'homme n'a aucun lien avec les Jeux du Canada, mentionne Martin Carrier, porte-parole du SPS.
Le corps policier sherbrookois a ouvert une enquête.
On estime que 50 athlètes des 500 personnes qui demeurent dans ces résidences ont été évacués, les autres étant sur les sites de compétition.
Le directeur général des Jeux du Canada, Luc Fournier, assure qu'aucun athlète n'a été en danger durant l'événement.
Ces résidences hébergent habituellement des étudiants du Collège Champlain.
  - Avec Jérôme Gaudreau et Camille Dauphinais-Pelletier