Les syndiqués de la Résidence Memphrémagog sont en grève depuis le 1er septembre dernier.

Résidence Memphrémagog : les syndiqués rejettent les offres

Les syndiqués de la Résidence Memphrémagog ont unanimement rejeté les offres patronales lors d'une assemblée extraordinaire, jeudi soir.
Les employés, qui ont déclenché une grève générale illimitée le 1er septembre dernier à Magog, ont voté pour reconduire leurs moyens de pression.
La CSN mentionne dans un communiqué de presse qu'ils ont ainsi voulu «forcer COGIR, une société de gestion multimilliardaire, à ouvrir ses goussets pour mieux les rémunérer, alors qu'ils touchent un salaire d'environ 10,50 $/heure, soit ce qui est versé dans la restauration rapide!»
Ce rejet massif suit le dépôt des offres présentées par l'employeur, le 26 septembre dernier, en présence d'un conciliateur du ministère du Travail.
La proposition patronale comportait des hausses salariales d'à peine 4,5 % sur trois ans, une moyenne de 1,5 % par année, soit en deçà de l'inflation, souligne la CSN.  L'employeur ajoutait un forfaitaire de 1 % calculé sur les heures travaillées au cours de la dernière année, sans effet sur la structure salariale.
Une centaine de personnes âgées autonomes et semi-autonomes sont hébergées à la Résidence Memphrémagog.