Repêchage de la LHN: Goulet, déçu mais pas découragé

Ignoré par les 30 équipes de la LNH, le rêve d'Alexandre Goulet d'être repêché samedi dernier ne s'est pas concrétisé comme il l'espérait. Pourtant, le hockeyeur originaire de Disraeli figurait au 65e rang parmi les joueurs nord-américains et avait augmenté de 34 places sa position sur la première liste de la Centrale de recrutement de la LNH.
Une déception pour celui qui a cru jusqu'à la toute fin pouvoir entendre son nom retentir aux quatre coins du Wells Fargo Center de Philadelphie. « Je m'attendais à être repêché en quatrième ronde. Plus les rondes avançaient, plus j'étais nerveux mais en même temps, ce n'est pas la fin du monde », a-t-il lâché, très sereinement.
Il n'est cependant pas revenu de la ville de l'amour fraternel les mains vides. Avant de quitter, il avait en poche cinq invitations pour le camp d'entrainement venant de formations avec lesquelles il avait discuté avant le repêchage dont le Canadien de Montréal, les Hawks de Chicago et l'Arizona. « Je vais discuter avec mon agent afin de regarder l'endroit où ce serait le mieux pour moi », a-t-il admis.
Il prend pour exemple des joueurs comme Martin St-Louis et David Desharnais qui n'ont pas été repêchés mais qui jouent dans le circuit Bettman. « Pour moi, être repêché est une chose mais signer un contrat, c'est ce qui est important », de révéler l'athlète de 5'11» et 190 livres.
Alexandre Goulet a affirmé qu'une des raisons pour laquelle il n'a pas été choisi, c'est l'option de quatre ans qui s'offre aux équipes pour faire signer un contrat aux joueurs européens et américains comparativement à deux pour les joueurs évoluant au niveau de la Ligue canadienne de hockey (LCH). Il y a aussi le fait qu'en n'étant pas une grosse année pour les joueurs du Québec, les équipes semblaient moins intéressées.
À l'approche de la prochaine saison, l'attaquant des Islanders de Charlottetown possède une motivation supplémentaire. « Ma prochaine saison junior va être très importante. Je veux démontrer qu'on a peut-être fait une erreur en m'oubliant. »