Remplacement des DOT-111: «Dix ans, c'est trop long»

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy Laroche espère que le remplacement des vieux wagons-citernes DOT-111 se fera en accéléré afin de protéger la population.
<p>Colette Roy Laroche</p>
«Dix ans pour remplacer ce type de wagon, c'est beaucoup trop long», a soutenu Mme Roy Laroche lors d'une conférence de presse tenue mardi avant-midi.
La mairesse continue de revendiquer le remplacement des wagons DOT-111, qui ont récemment été impliqués dans plusieurs accidents. La vie des gens importe bien plus que les profits des entreprises, a-t-elle lancé.
Sa sortie survient alors que le Canadien National affirme que l'industrie ferroviaire souhaite se débarrasser graduellement de ses vieux DOT-111.
Toutefois, selon le consensus qui s'est dégagé dans le cadre d'un forum sur la sécurité des chemins de fer, tenu lundi à Ottawa, il n'existe pas de solution rapide pour un problème vieux de plusieurs décennies qui touche quelque 80 000 wagons à risque transportant des liquides inflammables sur les voies ferrées nord-américaines.
Et ce sont les consommateurs qui devront éventuellement en défrayer les coûts, croit l'industrie.
Qualité de l'air
Par ailleurs, la situation environnementale commence à soulever des questions à Lac-Mégantic où le ministère de l'Environnement tentera de répondre aux demandes d'information. Une séance publique d'information pour répondre aux questions des citoyens est en préparation, a-t-on annoncé mardi matin en conférence de presse. Cette rencontre sera annoncée incessamment.
Lors de la visite en autobus du centre-ville, dimanche, des citoyens ont posé des questions concernant la qualité de l'air notamment.
Une station météo sera installée au centre sportif de Lac-Mégantic sous peu. Les données qui y seront recueillies serviront à déterminer où d'autres stations du genre seront installées dans la ville. On pourra alors mesurer la quantité de poussière dans l'air, a-t-on noté.
Les autorités affirment que depuis le début des travaux toutes les mesures ont été prises pour assurer la qualité de l'air dans la région.
De plus, les propriétaires des bâtiments encore debout au centre-ville seront rencontrés au cours de prochaines semaines afin d'être informés des conclusions concernant l'état de contamination des bâtiments. La Ville de Lac-Mégantic planifie également actuellement l'organisation d'une consultation citoyenne.
Rappelons que dimanche, la Ville de Lac-Mégantic a permis à plus de 500 citoyens de visiter le centre-ville sinistré. Pour la première fois depuis les événements du 6 juillet, ils ont pu constater de visu l'ampleur des travaux.
Le contrat pour la gestion du chantier a été octroyé le 20 décembre dernier à la firme AECOM. Elle prépare actuellement la transition quant au retrait définitif de la firme Pomerleau.
 
- Avec La Presse Canadienne et Jacynthe Nadeau