Pierre Reid

Reid veut qu'on sauve le lac Parker

Réitérant son intérêt pour les enjeux environnementaux, le député sortant d'Orford, Pierre Reid, se déclare favorable à la concrétisation du projet de réhabilitation du lac Parker, qui se trouve à la tête du bassin versant de la Missisquoi Nord.
Jusqu'à présent, le projet de réhabilitation du lac Parker avait peu attiré l'attention. L'objectif de l'Association de protection du lac Parker est de contrer le vieillissement accéléré de ce plan d'eau situé à Eastman.
La première phase du projet consiste à ralentir l'arrivée de sédiments dans le lac, un phénomène qui aurait pris des proportions alarmantes ces dernières années. Diverses actions seraient posées en amont du plan d'eau. On tenterait notamment de stabiliser les berges d'un ruisseau dans un secteur où plusieurs habitations ont été construites au fil des ans.
Selon les informations transmises par Pierre Reid hier, il en coûterait quelque 130 000 $ pour mener à bien la première phase. Le député sortant avance que des fonds pourraient provenir du gouvernement provincial. Il espère même la création d'un programme gouvernemental qui permettrait de financer ce type d'initiative.
À ce sujet, notons que le ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs du Québec s'est montré réceptif face au projet. Le MDDEFP le considérerait comme compatible avec ses orientations relatives à la préservation des plans d'eau.
Des morceaux d'écorce
À plus long terme, l'Association du lac Parker aimerait que les amoncellements de morceaux d'écorce qui recouvrent le fond du lac en soient retirés, une entreprise qui paraît complexe. Ces résidus ont été jetés dans le plan d'eau par les employés d'une scierie locale à une autre époque.
M. Reid affirme que ces amoncellements de morceaux d'écorce ont obscurci l'eau du lac, ce qui l'aurait « rendu plus vulnérable aux variations de température » et qui aurait un impact sur le taux d'oxygène qu'elle contient.
« Les écorces déposées au fond ne se décomposent plus en raison du peu d'oxygène disponible », soutient le candidat libéral dans un communiqué émis hier.
Pierre Reid estime que les gestes posés dans le secteur du lac Parker auraient un impact positif sur tout le bassin versant de la Missisquoi Nord. « Je suis convaincu que cette réhabilitation servira les intérêts environnementaux de l'ensemble de la région Memphrémagog », lance-t-il.
Vice-président environnement de l'Association du lac Parker, Andrzej Barwicz se montre heureux de l'appui du candidat libéral. Il espère que celui-ci sera en mesure de créer « localement une synergie interinstitutionnelle » qui mènera à la concrétisation du projet.
Pierre Reid, député sortant et candidat libéral dans la circonscription d'Orford.