Regroupement administratif: le Haut-Saint-François proteste

Malgré la demande qu'avait adressée en mai 2012 la préfet Nicole Robert, de la MRC du Haut-Saint-François, pour une étude économique indépendante et malgré la conclusion de cette étude de la firme Raymond Chabot Grant Thorton (RCGT) évoquant des économies de quelque 700 000 $, le projet de regroupement administratif du CSSS du Haut-Saint-François avec le CSSS des Sources ne passe vraiment pas.
Sous le titre « Non à la fusion «, le site internet de la MRC du Haut-Saint-François y va d'une charge à fond de train contre cette initiative pour laquelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, Réjean Hébert, prévoit néanmoins qu'elle ira de l'avant « malgré l'opposition des élus du HSF», selon ce qu'il a déclaré à La Tribune le 31 décembre dernier.
Évoquant que la décision de cette fusion, « qui abolira notre CSSS pour toujours, ne peut pas être prise sans acceptation sociale», la MRC invite les gens à venir en grand nombre à la séance du conseil d'administration du CSSS du Haut-Saint-François, mercredi soir, au sous-sol de l'église Notre-Dame-de-la-Garde, à East Angus, où le sujet sera porté au vote après un an de discussions et de réflexions.
Texte complet dans La Tribune de mardi.
Abonnement à la version électronique: