Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke.

Réforme Sévigny: les résultats du sondage gardés secrets

Si les élus ont obtenu les résultats du sondage mené par la firme CROP sur le projet de réforme de la gouvernance de l'administration Sévigny, les conclusions du coup de sonde ne seront pas rendues publiques avant le lac à l'épaule prévu samedi. À cette occasion, le maire et les conseillers chercheront un terrain d'entente quant à la réduction du nombre d'élus et à la fusion possible de certains arrondissements.
<p>Claude Dostie</p>
En séance du conseil municipal, le coporte-parole du Mouvement Sherbrooke Démocratie (MSD) Claude Dostie a déploré que les résultats du sondage ne soient pas déjà sur le site internet de la Ville. Selon l'horaire adopté par le conseil municipal, les documents ont pourtant été transmis aux conseillers vendredi avec la mention « hautement confidentiel ».
En réponse à la question de M. Dostie, le président du comité exécutif Serge Paquin a indiqué qu'il « appartient aux élus de déterminer quand les résultats seront rendus publics » et que la décision serait prise ce samedi à savoir quand la population pourra en prendre connaissance. L'autre coporte-parole du MSD Évelyne Beaudin a déploré que la situation « fait qu'il est impossible pour les citoyens d'interpeller leur conseiller avant la séance du lac à l'épaule. Il serait utile d'avoir cet outil de participation citoyenne dès maintenant ».
«Un choix politique»
« C'est un choix politique. Lorsque nous avons adopté le processus de consultation, il était prévu que le 14 février soit le dépôt des résultats aux membres du conseil. Tout ça pour alimenter la discussion du lac à l'épaule. On ne fait qu'appliquer le plan de match adopté par le conseil. Après cette journée, ils seront rendus publics », a réagi le maire Bernard Sévigny. 
« C'est un choix qui a été fait le 20 janvier et adopté par le conseil municipal. Maintenant, je suis lié par ce processus-là. L'objectif était de nourrir la réflexion. Le dépôt ne se fait pas sur la place publique. Ce sont les élus qui seront appelés à prendre la décision. À partir du 22 février, les gens pourront en prendre connaissance et continuer d'alimenter la réflexion », ajoute M. Sévigny.
Place à des amendements
Concernant le lac à l'épaule, le maire n'a pas voulu présumer du résultat. « Ce que je sais, c'est qu'on part de la proposition originale qui a été déposée, soit 12 conseillers et quatre arrondissements. Maintenant, on a entendu plein de trucs, il y a eu d'autres propositions, nous allons tout mettre ensemble. J'ai déjà dit que nous ferions montre d'ouverture, que nous considérerons un certain nombre de propositions. Entre le 22 et le vote du 3 mars, il peut y avoir des amendements d'apportés. Je vous annonce dès maintenant que des gens seront farouchement contre ce qui sortira du 22 février, mais ensuite, les choses peuvent évoluer encore jusqu'à la prise de décision. Le projet risque de faire l'objet de beaucoup d'amendements. C'est difficile de dire ce que sera le produit final. »