Réjean Hébert

Réforme de la gouvernance : «des progrès importants», croit Hébert

Après avoir avoué son désaccord envers la première version de la réforme sur la gouvernance du maire Bernard Sévigny, le ministre responsable de la région de l'Estrie, Réjean Hébert, a apprécié la façon dont a évolué le projet.
À la suite d'une rencontre survenue vendredi matin entre le maire, le député de Sherbrooke Serge Cardin et le député de Saint-François Réjean Hébert, ce dernier a confié que l'idée de Bernard Sévigny avait effectué d'importants progrès.
Cela, depuis la présentation de la première proposition, qui consistait entre autres à fusionner les arrondissements de Brompton et de Fleurimont, à assembler les arrondissements du Mont-Bellevue et de Jacques-Cartier et à ramener le nombre de conseillers municipaux de 19 à 12 d'ici les élections de 2017.
Rappelons que le lac-à-l'épaule sur la réforme de la gouvernance a permis de rallier 14 conseillers municipaux, en plus du maire, qui se montraient d'accord pour accepter l'idée de former un arrondissement Rock Forest-Saint-Élie-Deauville/Brompton, qui compterait quatre conseillers, alors que cinq conseillers pourraient se retrouver dans Jacques-Cartier/Mont-Bellevue et quatre autres dans Fleurimont.
Lennoxville serait encore représenté par un conseiller et deux conseillers d'arrondissement.
«J'ai bien compris l'évolution du projet et je crois que tout va dans le même sens que nos préoccupations. Brompton conserverait son entité. Les limites du district deviendraient immuables et Brompton garderait tous ses budgets. Je crois aussi qu'il est beaucoup plus logique de fusionner Brompton à Rock Forest-Saint-Élie-Deauville. C'est plus approprié à la culture du milieu et ces arrondissements partagent les mêmes composantes rurales», estime Réjean Hébert.
Est-ce qu'on peut donc en comprendre que M. Hébert ne s'opposera pas à la nouvelle proposition si elle demeure intacte?
«Il faut respecter la démocratie et on continuera à suivre la situation de près. Lorsqu'un projet recueille un large consensus, il devient difficile d'émettre une recommandation défavorable auprès du ministère des Affaires municipales.»
De son côté, le maire Sévigny se disait confiant à la suite de sa rencontre.
«M. Hébert a été rassuré, pense-t-il. Je crois qu'il acceptera la volonté du conseil. Il conserve un pouvoir d'influence et heureusement, il s'est montré satisfait par nos efforts réalisés. Il trouvait notre première proposition radicale et semble dorénavant apprécier nos compromis.»
Plus logique
Le député de Sherbrooke Serge Cardin a également qualifié la nouvelle proposition de l'Équipe Sévigny de «plus logique» : «Je ne peux me montrer en désaccord avec les nouveaux souhaits de la majorité du conseil municipal. Par rapport au début, c'est beaucoup mieux maintenant. Le conseil est souverain et j'imagine que leur volonté pourra se réaliser. Déjà, le fait de retrouver Brompton dans Rock Forest-Saint-Élie-Deauville, c'est plus logique que d'annexer cet arrondissement à celui de Fleurimont, qui est beaucoup plus impressionnant.»
«Si on maintient la qualité des services dans Brompton, les gens seront heureux de voir cette réforme être appliquée, ajoute le maire Sévigny. Avec le nouveau centre communautaire, les citoyens de Brompton seront aussi comblés. Ils peuvent se réjouir de voir que la gestion des parcs et des loisirs relèverait des arrondissements et qu'un comité consultatif serait créé à Brompton.»
Le MSD s'oppose
Par ailleurs, le Mouvement Sherbrooke Démocratie (MSD) se dit inquiet de constater qu'une majorité d'élus municipaux font «la sourde oreille à l'opposition des citoyens qui a été exprimée clairement lors des consultations citoyennes».
Le MSD s'est montré aussi particulièrement choqué de «remarquer qu'aucune mesure de compensation ne sera offerte aux citoyens qui voient leur représentation être réduite au conseil municipal».