Rafaël Primeau-Ferraro

Rafaël fait la promotion de la démocratie en Tunisie

Après des années de dictature, les Tunisiens s'apprêtent à vivre un moment historique avec la tenue d'élections libres le dimanche 23 octobre. Alors que bon nombre de Tunisiens sont désabusés de la politique, un étudiant de l'Université de Sherbrooke, Rafaël Primeau-Ferraro, fait la promotion de la démocratie et tente de sensibiliser la population tunisienne à l'importance des élections. Il vivra le scrutin sur place, en accompagnant un observateur sur le terrain.
Rafaël Primeau-Ferraro termine un baccalauréat en droit et un MBA à l'Université de Sherbrooke. Dans le cadre de son stage, il collabore avec l'organisme Friedrich Ebert Stiftung (FES Tunis), qui se consacre à la promotion des droits de l'homme. Le jeune homme chapeaute avec une étudiante allemande le projet Call for a Rise, qui réunit une quinzaine d'étudiants. Il est le seul représentant canadien.
«Il y a beaucoup de gens qu'on voit qui sont peu informés ou qui sont complètement désabusés. Je comprends leur attitude: ça fait 50 ans qu'ils vivent sous une dictature et qu'ils n'ont jamais rien connu d'autre...»
Les étudiants ont organisé plusieurs rencontres et conférences pour la population, entre autres en invitant des représentants de partis politiques. Les activités organisées par les étudiants sont toutefois non partisanes, souligne M. Primeau-Ferraro. D'ailleurs, en ce moment, la scène politique compterait une centaine de partis, sans compter les candidats indépendants.
Texte complet dans La Tribune de mardi.