Radon : la CSBF obtient le feu vert

La Commission scolaire des Bois-Francs (CSBF) a obtenu le feu vert du ministère de l'Éducation, des Loisirs et du Sport (MELS) le 4 mars dernier, afin de mener les travaux nécessaires pour éliminer la présence de radon dans trois de ses établissements.
La porte-parole de la CSBF, Manon Samson, n'est pas en mesure de confirmer, pour l'instant, la nature des travaux qui seront exécutés, ni l'enveloppe budgétaire qui y sera associée. Des spécialistes sont à dresser un portrait plus précis de la situation.
« Le ministère nous a attribué une aide financière de façon globale et nous avons actuellement des équipes qui sont sur place afin de déterminer la nature des interventions qui seront réalisées », a-t-elle affirmé.
Mme Samson a confirmé que le dossier était une priorité et un engagement pour la CSBF et que tous les travaux seront réalisés lors de l'été 2014, juste à temps pour la prochaine rentrée scolaire.
Rappelons que la Commission scolaire a découvert la présence du gaz radioactif dans trois de ses 52 écoles et centres de formation l'automne dernier dans le cadre d'expertises menées en lien avec le programme national sur la qualité de l'air.
Les travaux devant être menés consistent en la réfection d'une partie des sous-sols des écoles concernées afin de limiter l'infiltration du radon et de permettre une meilleure circulation d'air.
Environ 16 % des cancers du poumon qui seront détectés au Québec cette année seraient attribuables au radon. Il s'agit de la deuxième cause de ce type de cancer, après le tabagisme. Malgré tout, le directeur de la CSBF émet certains bémols.
« Le radon a un effet dans le temps, il n'a pas d'impact immédiat. C'est une exposition prolongée qui est dommageable. Les travaux se feront donc sur une base préventive et non pas d'urgence. Quoi qu'il en soit, nous sommes parmi les premières commissions scolaires à avoir entamé les démarches et nous voulons que la situation soit corrigée le plus tôt possible », a-t-il conclu.