Hubert T. Lacroix

Radio-Canada: les employés refusent un prix du président Hubert T. Lacroix

À cause de leur « inconfort » dans le contexte actuel de compressions budgétaires à la société d'État, les employés d'Ici Radio-Canada Estrie ont refusé mercredi un prix qui leur était remis en personne par le président-directeur général Hubert T. Lacroix.
<p>Pierre Tousignant</p>
La soixantaine d'employés avait en effet été choisie pour recevoir un prix interne baptisé Auditoire avant tout, pour sa couverture de la tragédie de Lac-Mégantic. Elle le recevait ex aequo avec l'équipe du bureau de Calgary, qui avait eu à y couvrir les importantes inondations de juin 2013. Mais l'équipe d'Ici Radio-Canada Estrie a majoritairement choisi de décliner l'honneur qui lui était octroyé.
« Nous étions trop mal à l'aise dans ce contexte de crise, où plus de 1000 emplois ont été supprimés depuis 2009. Et la seule façon pour exprimer notre inconfort était de nous pénaliser nous-mêmes. Ce n'est pas un geste banal et la décision n'a pas été prise à la légère : c'était la première fois que nous recevions un tel prix ici », résume le journaliste Pierre Tousignant, également délégué du Syndicat des communications de Radio-Canada.
La rencontre s'est déroulée dans un climat courtois, rapporte-t-il. « La seule impolitesse aura été d'interrompre M. Lacroix pour lui signifier notre refus. Il était évidemment mécontent. Sa réaction a été de le recevoir comme un pied de nez à nos collègues qui ont décidé de nous le décerner et aux autres équipes ou employés finalistes avec nous. Mais notre intention n'était surtout pas d'insulter nos collègues. »
Le prix Auditoire avant tout fait partie des Prix du président, qui sont remis au sein des employés de Radio-Canada. Le choix des lauréats n'incombe pas seulement au président, précise Pierre Tousignant. Les candidatures sont posées par des pairs.
« Nous sommes conscients que M. Lacroix n'est pas le seul responsable de la situation actuelle à Radio-Canada, mais il en est un peu le paratonnerre. Cela reste un geste de défiance de l'autorité, mais nous n'avons demandé la démission de personne. »
Aucune autre annonce de compression n'a été faite aux employés. On apprenait il y a deux semaines que deux postes de techniciens seraient prochainement supprimés. Pour le poste de technicien radio, il s'agit d'un déjà-vu : le poste avait été supprimé une première fois au printemps, puis récréé, avant d'être recoupé cet automne.
Au début de l'été dernier, la rumeur courait que les bulletins de télé d'Ici Radio-Canada Estrie passeraient d'une heure à une demi-heure, une information qui ne s'est pas confirmée depuis.
Une soirée de solidarité envers Radio-Canada avait eu lieu le 11 juin au Théâtre Granada, rassemblant 500 personnes environ.