Québec Solidaire veut ajouter 1500 logements sociaux à Sherbrooke

Les logements sociaux et la gratuité du transport public feront plus particulièrement l'objet de la plate-forme électorale de la candidate de Québec Solidaire (QS) pour la circonscription de Sherbrooke, Hélène Pigot, qu'elle se montre « très confiante » de remporter au soir du 7 avril.Ainsi, elle entend ajouter 1500 logements sociaux en 5 ans à Sherbrooke et développer le transport collectif, le rendre gratuit en 10 ans et d'en assurer l'électrification, tout en favorisant la marche et le vélo.
Mme Pigot, professeure à l'Université de Sherbrooke en informatique et chercheure en ergothérapie, entend aussi favoriser le commerce de proximité et s'assurer que la ville de Sherbrooke compte des quartiers avec le maximum de services.
Elle reconnaît que ses priorités font partie du champ de compétence municipale, mais elle voit son futur rôle d'élue à l'Assemblée nationale justement comme facilitateur d'une meilleure vie citoyenne, en misant sur l'égalité des chances, la justice sociale et le respect de l'environnement. « Comme députée à l'Assemblée nationale, on va voter les lois et accorder les montants d'argent nécessaire pour permettre aux municipalités d'avoir de l'argent neuf... On ne sera pas comme le PQ, le PLQ et la CAQ, qui ont juste des notions d'austérité et qui ont les mains liées aux grands financiers de ce monde. Notre parti, c'est une vigile dans la politique québécoise », a aussi illustré cette mère de cinq enfants, établie à Sherbrooke depuis 16 ans et qui, en plus des centres de la petite enfance, s'est impliquée dans la crise du Printemps érable, en faveur de l'accessibilité à l'éducation.
Hélène Pigot compte justement faire valoir ses idées dans le réseau universitaire où elle travaille, mais également auprès de l'ensemble des Sherbrookois, en allant à leur rencontre sur leurs lieux de travail, organismes du 3e âge, dans tout débat et autres. Elle compte faire campagne à plein temps d'ici le jour du vote. S'il elle se montre confiante de l'emporter le 7 avril, alors que l'ancien porte-étendard Christian Bibeau avait obtenu 6,8 pour cent du vote en 2012, c'est que contrairement à la dernière élection, « avec un vote stratégique dont le premier objectif était de mettre Charest dehors », il y aura cette fois meilleur équilibre et le regroupement des gens progressistes va faire la différence en sa faveur, selon elle.