Quadriporteur: de nouvelles règles proposées par le MTQ

Puisque la réglementation qui s'applique au transport ne tient pratiquement pas compte de l'existence des quadriporteurs, le gouvernement du Québec a décidé de miser sur un projet-pilote qui devrait faire évoluer la situation dans le bon sens.
« Il y avait une zone grise, ce qui rendait plus difficile la cohabitation avec les automobilistes, les cyclistes et autres. Notre objectif est d'assurer la sécurité de tous », insiste Sarah Bensadoun, porte-parole du ministère des Transports du Québec.
D'une durée préétablie de trois ans, le projet-pilote annoncé par le ministère des Transports concerne ce qu'on appelle les aides à la mobilité motorisées (AMM), en l'occurrence les quadriporteurs, les triporteurs ainsi que les fauteuils roulants dotés d'un moteur.
Dans le cadre du projet-pilote, les personnes utilisant des AMM seront obligées se conformer à de nouvelles règles. Des contraventions seront remises à ceux qui ne respecteront pas la nouvelle réglementation.
Selon ce qui est prévu actuellement, les AMM devront obligatoirement être équipées de réflecteurs ainsi que d'un fanion triangulaire orange. Et, pour une utilisation durant la nuit, un phare blanc devra être placé à l'avant et un feu rouge sera nécessaire à l'arrière.
Les personnes circulant avec des AMM ne seront pas autorisées à se promener sur des routes où la vitesse permise est supérieure à 50 kilomètres à l'heure. Cela dit, elles pourront rouler sur l'accotement de chemins sur lesquels la vitesse se situe entre 50 et 70 km/h si aucun trottoir ou piste cyclable n'est aménagé en bordure de la chaussée.-