La chef de Québec solidaire, Françoise David, était entourée de ses candidats dans Drummond-Bois-Francs et Arthabaska, François Soulard et Christine Letendre.

QS à la défense des fromagers

La chef de Québec solidaire, Françoise David, a fait escale à la Fromagerie du presbytère de Sainte-Élizabeth-de-Warwick, dimanche en matinée, afin de décrier les conséquences néfastes de l'entente Canada-Europe sur les producteurs fromagers québécois.
« L'entente est avantageuse pour les producteurs de boeuf de l'Ouest qui verront un nouveau marché s'ouvrir et qui pourront vendre des milliers de livres de boeuf aux consommateurs européens. D'un autre côté, nos producteurs de fromages fins seront en proie à une concurrence déloyale et on ne peut pas accepter ça », a-t-elle dit.
Selon Mme David, le marché des fromages fins québécois sera rapidement inondé de produits provenant du vieux continent. Malgré qu'on ait à transporter ces fromages de part et d'autre de l'Atlantique, il est fort possible que les prix demeurent plus bas. Le marché du fromage fin est, en effet, grassement subventionné dans plusieurs pays.
Si on croit que les mieux nantis continueront de consommer les produits locaux, les gens de Québec solidaire craignent que les familles dont les revenus sont un peu moins élevés se laissent tenter par des produits vendus à meilleur marché.
« Lorsque Pierre-Marc Johnson est revenu à la suite de l'entente, il a dit que tout était beau alors qu'il savait qu'elle représente une menace pour nos fromagers. Les pertes estimées se chiffrent à 300 millions $ », a ajouté la candidate de QS dans Arthabaska, Christine Letendre, précisant que les fromageries artisanales sont également des créateurs de liens sociaux.
Une compensation
Québec solidaire exige ainsi du gouvernement fédéral qu'il réponde aux demandes des fromagers avec une compensation de 300 millions $, en plus d'étaler la mise en oeuvre des mesures contenues dans l'accord sur une période de huit à dix ans.
Mme David estime qu'il est prioritaire que le Québec soit souverain sur le plan de l'alimentation. Le prochain gouvernement québécois devra accentuer la pression afin de défendre les intérêts de la province.
« C'est certain qu'un changement de gouvernement fédéral aiderait, mais il arrive que le Québec gagne à Ottawa. Par ailleurs, Québec solidaire s'engage à faire du Québec un pays dès son premier mandat, afin qu'il puisse s'affirmer en tant que peuple », a conclu la chef.