Prix de l'essence : les détaillants font des affaires d'or

Les automobilistes de la province payent leur essence trop cher.
C'est du moins ce que conclut le plus récent bilan des prix de l'essence effectué par CAA-Québec et publié vendredi, qui révèle une hausse moyenne de 14% de la marge au détail prélevée sur chaque litre d'essence vendu en 2013, malgré la baisse du prix du pétrole brut et de son coût à la raffinerie qui s'est aussi négocié à la baisse.
«Les automobilistes québécois auraient dû avoir accès à de meilleurs prix qu'en 2012», soutient CAA-Québec dans un communiqué.
Mince consolation pour les Sherbrookois, la hausse de la marge de détail s'est arrêtée bien en deçà de la moyenne provinciale, à 3%, ce qui représente tout de même 7 cents de profits pour chaque litre vendu.
Autre détail intéressant, le bilan rapporte que le prix le plus élevé a été enregistré le jour précédent le long week-end de la fête du Travail. Le 30 août, le litre d'essence était vendu 148,4 cents.