Prenez la route

Élise Salaün est docteure en littérature, auteure, professeure au Cégep de Sherbrooke et au College de Middlebury au Vermont, maman, passionnée, curieuse, intense, contemplative, déterminée, active, têtue, amie dévouée, travailleuse à vélo et elle adore revisiter ses classiques. Elle vous propose d'ailleurs sa dernière lecture...
Vivre sur la route
Célia Forget
Éditions Liber
2012
Pour plusieurs, il est temps de planifier les vacances de l'été prochain; le Québec, les États-Unis ou l'Europe? En auto, en train ou en avion? Chez l'habitant, en roulotte ou sous la tente? Pour vous inspirer, je vous propose de lire Vivre sur la route. Les nouveaux nomades nord-américains, publié chez Liber en 2012 par Célia Forget.
Étudiante au doctorat en ethnologie à l'Université Laval, Forget s'est donné le projet de suivre ces gens qui vivent à longueur d'année dans leur véhicule récréatif. Des couples à la retraite, des célibataires et même des familles ont choisi d'«habiter» la route douze mois par année.
Ils parcourent différents trajets en Amérique du Nord, dans leur maison roulante. L'espace devient alors un enjeu de taille, et comme tout objet doit être évalué quant à son poids et sa dimension, il en ressort que les voyageurs permanents changent complètement leur rapport à la société de consommation. La famille se trouve aussi chamboulée. Les fêtes et les traditions ne sont plus célébrées de la même façon; il faut inventer des nouvelles relations entre les parents, les enfants et petits-enfants. Vivre sur la route se lit comme on regarde un documentaire passionnant à la télévision.