Prendre une colle, une colle prite

Un des infographistes de l'équipe d'Éric Salvail a travaillé trop vite cette semaine, au moment où l'animateur parodiait les descriptions d'émissions dans les horaires qu'offrent les fournisseurs de service télé.
Lorsque le tour de « Dans l'oeil du dragon » est arrivé, les téléspectateurs ont pu lire « des idées qui on prit 10 ans à trouver ».
L'erreur est tellement grosse que c'est sûrement l'inattention qui est en cause. C'est bien le passé composé du verbe « prendre » qui est requis ici (« ont pris »), et non le verbe « prendre » au passé simple précédé du pronom indéfini « on » (« je pris, tu pris, il prit, ils prirent »).
Sinon, le féminin du participe passé de « prendre » serait « prite ». C'est d'ailleurs ce que semble nous dire l'expression de l'animateur.
 
Ne manquez pas la chronique Séance d'orthographe tous les samedis dans La Tribune.
Vous avez croqué des perles de toutes sortes? Vous pouvez nous les faire parvenir à l'adresse suivante : steve.bergeron@latribune.qc.ca.