Première «Communauté sécuritaire» francophone au monde

Si Sherbrooke est devenue la première «Communauté sécuritaire» francophone au monde, c'est grâce à des dizaines d'intervenants qui se mobilisent pour prévenir les blessures. Ces partenaires étaient tous réunis, vendredi matin, pour participer à une cérémonie officielle de reconnaissance.
Lisa Okun, représentante de l'organisme Communautés sécuritaires Canada, s'est dite impressionnée par l'enthousiasme des organisations sherbrookoises à travailler main dans la main en matière de prévention. Sherbrooke devient la première «Communauté sécuritaire» au Québec, et la 63e au Canada.
La capitale des Cantons-de-l'Est pourra profiter des outils de prévention mis à la disposition de toutes les communautés membres.
Deux projets ont spécialement retenu l'attention de Communautés sécuritaires Canada pour souligner les efforts de la communauté sherbrookoise : la vaste campagne de promotion de la sécurité à vélo menée par les partenaires et la réglementation sur le port obligatoire du casque pour les jeunes de moins de 18 ans, ainsi que la campagne « Bon pied, bon oeil » axée sur le respect des passages pour piétons.
«Dans les deux cas, Sherbrooke a fait office de précurseur et sert même d'exemple pour d'autres villes, mais ces projets n'auraient jamais vu le jour ni connu un tel succès sans la mobilisation du milieu », a souligné le maire de Sherbrooke, Bernard Sévigny.