Jean-Pierre Le Glaunec

Pour voir Haïti autrement

Au-delà du tremblement de terre de 2010 et ses répercussions, on ne parle pas tellement d'Haïti dans la sphère publique et à l'école. «Globalement, l'histoire haïtienne reste inconnue au Québec», affirme Jean-Pierre Le Glaunec, professeur d'histoire à l'Université de Sherbrooke, spécialisé en histoire des États-Unis et des Antilles.
L'histoire haïtienne ne faisait d'ailleurs pas partie des cours offerts à l'UdeS avant que M. Le Glaunec crée, l'an dernier, un cours dont la moitié des séances abordaient l'histoire d'Haïti et l'autre moitié le créole.
«Ça avait soulevé l'intérêt des étudiants, mais j'étais un peu frustré d'avoir seulement six ou sept périodes à consacrer à l'histoire d'Haïti», se rappelle-t-il.
Devant la popularité du cours, il l'a scindé en deux, et offre cette année un cours complet sur Haïti, son histoire, ses représentations et ses enjeux contemporains. Pour souligner les quatre ans écoulés depuis le séisme, il a organisé lundi à l'Université une table ronde sur Haïti, à laquelle plusieurs experts de la question ont participé.
Texte complet dans La Tribune de mardi.
Abonnement à la version électronique: