Plusieurs accusés de l'opération «Récif» règlent leurs comptes avec la justice

Les individus accusés en marge de l'opération « Récif » continuent à régler leurs comptes avec la justice.
Mardi, Dany Lachance-Lacharité a été condamné à une peine de prison alors qu'Éric Côté a plaidé coupable aux accusations portées contre lui.
Lachance-Lacharité a été condamné à une peine de 90 jours à être purgée de façon discontinue, par le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec. L'accusé a reconnu sa culpabilité à des accusations de complot pour production de cannabis et production de cannabis en septembre 2012.
Dany Lachance-Lacharité faisait partie d'une cellule de producteurs de cannabis en compagnie de son frère Éric, Louis Gagné et Martin Brodeur.
Les plants de cannabis étaient transportés chez Louis Gagné pour être séchés. C'est au domicile de Gagné que les policiers ont trouvé une quantité importante de feuille et de cocotte de cannabis.
Sans antécédent judiciaire, Dany Lachance-Lacharité devra passer les 45 prochaines fins de semaine au Centre de détention de Sherbrooke.
C'est à la suite d'une suggestion commune de son avocat, Me Christian Raymond et de la procureure aux poursuites criminelles, Me Karine Guay que Dany Lachance-Lacharité a été condamné à cette peine de détention.
Éric Lachance-Lacharité avait été condamné à une amende de 500 $, Martin Brodeur à 90 jours de prison, alors que Louis Gagné doit purger sept mois de prison ferme.
Également arrêté lors de l'opération « récif » qui avait mobilisé plus de 200 policiers le 14 novembre 2012, Éric Côté a plaidé coupable aux accusations de complot pour trafic de cocaïne et possession dans le but d'en faire le trafic.
Ce dernier approvisionnait un réseau de revendeurs de cocaïne à Magog. Il a été piégé par l'écoute électronique et un agent d'infiltration lors de l'enquête policière.
Les observations sur la peine dans son dossier se dérouleront le 3 septembre prochain.
L'opération « récif » a permis de démanteler des cellules de revendeurs de cocaïne qui se divisaient le territoire estrien entre autres à Magog, Sherbrooke, Austin, Lawrenceville et Ayer's Cliff. Vingt-neuf personnes avaient été arrêtées.